Ana səhifə

Léon brunschvicg membre de l’Institut (1869-1944) les ages de l’intelligence


Yüklə 413.75 Kb.
səhifə8/8
tarix15.06.2016
ölçüsü413.75 Kb.
1   2   3   4   5   6   7   8
Le langage, 1921, p. 144 : « Les logiciens disciples d’Aristote ont décomposé la phrase verbale de façon à y introduire le verbe substantif le cheval court = le cheval est courant. Peu d’erreurs ont été aussi tenaces ; celle-ci a été fortifiée par les idées métaphysiques qu’on y rattachait. Des philosophes abusés par le nom du verbe substantif ont opposé la substance représentée par le verbe aux accidents qui exprimaient les attributs. Toute une logique s’est bâtie sur l’existence primordiale du verbe être, lien nécessaire entre les deux termes de toute proposition, expression de toute affirmation, fondement de tout syllogisme. Mais la linguistique loin d’appuyer cette construction scolastique, la détruit par la base. D’après le témoignage de la plupart des langues, la phrase verbale n’a rien à faire avec le verbe être et ce verbe lui-même n’a pris place qu’assez tard comme copule dans la phrase nominale. »

83 Gilson, L’esprit de la philosophie médiévale, t. I, 1932 , p. 69.

84 Serrus, Le parallélisme logico-grammatical, 1933, p. 386.

85 Lettre à Mersenne, du 18 mars 1641, édit. Adam-Tannery, t. III, p. 339.

86 Premiers analytiques, II, II ; 53 b 7.

87 Met., 30 ; 1024 b 32. Cf. Émile Meyerson, Le cheminement de la pensée, 1931, t. I, p. 264 ; et le R. P. A.-J. Festugière, Antisthenica (Revue des Sciences philosophiques et théologiques, 1932, p. 346).

88 Lettre à Clerselier, de juin ou juillet 1646, édit. Adam-Tannery, t. IV, p. 444.

89 « Qui a pris de l’entendement en la logique ?... Voit-on plus de barbouillage au caquet des harengères qu’aux disputes publiques des hommes de cette profession ? » (Essais, III, VIII, édition de Bordeaux, t. III, 1919, p. 181.)

90 Lettre à M. Le Pailleur, février ou mars 1648, Œuvres. Édition des Grands Écrivains de la France, t. II, p. 184.

91 Cf. Le génie de Pascal, 3e édit., 1934, p. 46.

92 Édit. citée, t. IX, p. 242.

93 Ibid., p. 246.

94 Ibid.

95 H. Lebesgue, Notice sur ses travaux scientifiques, 1922, p. 17.

96 La loi d’évolution propre aux mathématiques, Scientia, mai 1927, trad. franç., p. 132.

97 La logique de Leibniz, 1901, p. XI.

98 Cf. Spinoza et ses contemporains, 3e édit., 1923, p. 397, n. 2.

99 Les étapes de la philosophie mathématique, § 231, p. 391.

100 The Principles of Mathematics, 1903, p. 5.

101 L’importance philosophique de la logistique (Conférence du 22 mars 1911), Revue de Métaphysique, 1911, p. 289.

102 Cf. Jörgen Jörgensen, A Treatise of Formal Logic, 3 vol., 1931 ; et Ueber die Ziele und Probleme der Logistik, Erkenntnis, 1932, pp. 73 et suiv.

103 Trois réformateurs, 1925, p. 103.

104 L’esprit de la philosophie médiévale, t. II, p. 60.

105 La découverte a été publiée dans les Proceedings of the Mathematical Society of London (séance du 13 juin 1878), p. 184.

106 Vocabulaire au mot Récurrence, t. II, p. 688, et Œuvres de Jules Lachelier, 1933, t. II, p. 211.

107 Cf. Réponse à M. Koyré (Revue de Métaphysique, 1912, p. 726).

108 Gonseth, Les fondements des mathématiques, 1926, p. 207.

109 The Value of the formal Logic, Mind, janvier 1932, p. 66.

110 Comme le dit M. Wittgenstein dans une de ses formules qui touchent à chaque instant le fond du problème : « Je ne sais rien sur le temps quand je sais seulement ceci : Il pleut ou il ne pleut pas. » Tractatus logico-philosophicus, 4. 461, Londres, 1922, pp. 98-99.

111 Essai sur quelques caractères des notions d’espace et de temps, 1931, p. 158.

112 Cf. R. Wavre, Logique formelle et logique empiriste (Revue de Métaphysique, 1926, p. 70).

113 Jean Piaget, La pensée symbolique et la pensée de l’enfant, Archives de Psychologie, t. XVII, n° 72, mai 1923, p. 289).

114 A. Hannequin, La méthode de Descartes, apud Études d’histoire des sciences et de la philosophie, 1908, t. I, p. 227.

115 Lettre à Mersenne, de fin décembre 1637, édit. Adam-Tannery. t. I, p. 479.

116 Reg. II, édit. Adam-Tannery, t. X, p. 369.

117 Lettre à Mersenne de janvier 1638, édit. Adam-Tannery, t. I, p. 490.

118 2) La géométrie, III, édit. Adam-Tannery, t. VI, p. 444.

119 (1) Reg. I, édit. Adam-Tannery, t. X, p. 360.

120 (2) Le monde ou le traité de la lumière, édit. Adam-Tannery, t. XI, p. 39.

121 Édit. Adam-Tannery, t. VI, p. 18.

122 Reg. XII, édit. Adam-Tannery, t. X, p. 447.

123 Les étapes de la philosophie mathématique, § 172, p. 286.

124 L’expérience humaine et la causalité physique, § 156, p. 332.

125 Discours de la Méthode, Ire Partie, édit. Adam-Tannery t. VI, p. 9.

126 Discours de la Méthode, VIe Partie, édit. Adam-Tannery, t. V1, p. 62.

127 Considérations sur la marche des idées et des événements, 1872, t. I, p. 282.

128 Méditations chrétiennes, VII, 9.

129 Écrits philosophiques, éd. Gerhardt, t. IV, p. 561.

130 Les étapes de la philosophie mathématique, § 350, pp. 551 et suiv.

131 Géométrie, Livre II, édit. Adam-Tannery, t. VI, p. 412.

132 Lettre à Philippi, de janvier 1680, édition Gerhardt des Écrits philosophiques, t. IV, p. 286.

133 Lettre du 22 août 1634, édit. Adam-Tannery, t. I, p. 307.

134 Lettre à Mersenne du 11 octobre 1638, édit. Adam-Tannery, t. II, p. 380.

135 Discours de la Méthode, IIe Partie, édit. Adam-Tannery, t. VI, p. 18.

136 Ibid., p. 19.

137 Cf. Spinoza et ses contemporains, 1923, p. 319 ; 1951, p. 220.

138 Cf. Le progrès de la conscience dans la philosophie occidentale, 1927, § 111, t. I, pp. 210 et suiv.

139 Cf. L’expérience humaine et la causalité physique, 1922, § 116, p. 247.

140 Prolégomènes à toute métaphysique future qui pourra se présenter comme science, § 20, trad. Gibelin, 1930, p. 70, n. 1.

141 Critique de la raison pure, 1re édit., trad. Pacaud-Tremesaygues, 1905, p. 347.

142 Critique, trad. citée, p. 67.

143 Ibid., p. 73.

144 Critique, trad. citée, p. 206.

145 Critique, trad. citée, p. 214.

146 Premiers principes métaphysiques de la science de la nature, trad. Andler-Chavannes, 1891, p. 6.

147 Charles Brunold, La sarabande éternelle, 1929, p. 234.

148 Jean Villey, Sur l’analyse thermodynamique des forces électromotrices (Journal de Physique, janvier 1933, p. 19).

149 Critique, trad. citée p. 22.

150 La technique des antinomies kantiennes (Revue d’Histoire de la Philosophie, janvier-mars 1928, p. 54). Cf. Écrits philosophiques, 1951, pp. 275-276.

151 Cf. Critique, trad. citée, p. 294.

152 Jules Lachelier, Vocabulaire de M. Lalande au mot Raison, t. II, p. 671 et Œuvres, t. II, p. 310.

153 La philosophie pratique de Kant, 1905, p. 61.

154 Lévy-Bruhl, La philosophie de Jacobi, 1894, p. 57.

155 Ibid., p. 87, avec référence à l’édition des Œuvres complètes, 1812-1825, t. III, p. 403.

156 Von Kant bis Hegel, t. II, 1924, p. 27l.

157 Revue philosophique, novembre-décembre 1931, p. 451.

158 Pierre Boutroux, Les mathématiques, 1922, p. 75.

159 La science et l’hypothèse, p. 93.

160 L’expérience humaine et la causalité physique, § 191, pp. 429-430.

161 La mécanique, trad. Em. Bertrand, 1904, p. 217.

162 Journal de Psychologie, 15 mai 1926, p. 596.

163 Cf. Jörgen Jörgensen. Some remarks concerning the principal metaphysical implications of recent physical theories and points of view, Proceedings of the seventh international Congress of Philosophy (Oxford, 1930), p. 7.

164 Louis de Broglie, La mécanique ondulatoire (Mémorial des Sciences physiques, fasc. I, 1928, p. 1).

165 Physique indéterministe et parallélisme psycho-physiologique (Revue de Synthèse, octobre 1931, p. 32).

166 Enrico Fermi, État actuel de la physique du noyau atomique (Congrès international d’Électricité, Paris, 1932, 1re Section, 22e Rapport, pp. 1 et 2).

167 Les intuitions atomistiques, 1932, p. 98.

168 Séance commémorative du 27 octobre 1927 (p. 35 du Fascicule académique).

169 Histoire générale de la philosophie, t. II, 1932, p. 578, avec référence aux premières pages de l’Évolution psychologique et la littérature en Angleterre, par L. Cazamian (1920), chap. I, « Rythme psychologique et influences sociales ».

170 Meillet, Les langues dans l’Europe nouvelle, 2e édit., 1928, p. 88.

171 De la contingence des lois de la nature, 3e édit., 1898, p. 49.

172 Livre II, chap. IV.

173 Jules Lagneau, Célèbres leçons, 1928, p. 121.

174 Traité de la nature humaine, Liv. I, Conclusion, trad. M. David des Œuvres philosophiques choisies, t. II, 1912, p. 324.

175 Charles Waddington, La pensée et l’action, Séances et travaux de l’Académie des Sciences morales et politiques, nouv. série, t. XLI, 1894, p. 304.

176 Apud Hamilton, Fragments de philosophie, trad. L. Peisse, 1840, p. 181.

177 Hamelin, Le système de Renouvier (Cours de 1906-1907), publié par P. Mouy, 1927, p, 263.

178 Bachelard, La valeur inductive de la relativité, 1929, p. 241.

179 Édit. Adam-Tannery, t. IX, p. 31.

180 Réponse aux sixièmes objections aux Méditations, édit. Adam-Tannery, t. IX, pp. 236-237.

181 Spinoza, Éthique, Part. V, Théor. 23, Scolie.

182 Part. II, Théor. 35, Scolie.

183 Note d’une Lettre à Bourguet du 22 mars 1714, édit. Gerhardt, t. III, p. 567.

184 La structure des nouvelles théories physiques, 1933, p. 135.

185 Bachelard, La valeur inductive de la relativité, 1929, p. 98.

186 Février 1712, édit. Gerhardt, t. II, p. 138.

187 Cinquièmes objections contre la troisième Méditation, édit. Adam-Tannery, t. VII, p. 292.

188 Cinquièmes réponses, ibid., p. 366.

189 Apud Deux types d’attitude religieuse, Immanence et transcendance, 1928, p. 35.

190 L’esprit de la philosophie médiévale, t. II, p. 40.

191 Critique, trad. Pacaud-Tremesaygues, p. 237.

192 Critique, trad. citée, p. 20.

193 Cf. t. I, p. 54.

194 Cf. t. II, p. 2.

195 Pensées, f° 273, p. 260.

196 Traité de morale, Partie I, chap. II, § XI, avec référence à Aug. de Lib. Arb., liv. II, chap. II.

1   2   3   4   5   6   7   8


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©kagiz.org 2016
rəhbərliyinə müraciət