Ana səhifə

La frégate de surveillance Floréal en Afrique du Sud


Yüklə 7.92 Kb.
tarix11.06.2016
ölçüsü7.92 Kb.
La frégate de surveillance Floréal en Afrique du Sud


Après 30 jours de patrouille opérationnelle dans les Zones Économiques Exclusives des Kerguelen et de Crozet, la frégate de surveillance Floréal a fait relâche dans la ville du Cap en Afrique du Sud


La patrouille réalisée s’inscrit dans le cadre de la protection des intérêts français dans cette zone et, en particulier, la lutte contre la pêche illicite dans les eaux poissonneuses autour des îles des Terres Australes et Antarctiques Françaises. Elle est de la plus haute importance compte tenu des richesses naturelles convoitées que contiennent ces 2,8 millions de kilomètres carrés d’eaux françaises. C’est donc avant tout une mission de souveraineté dont les actions de surveillance des pêches constituent le volet économique et écologique.
Si les contacts sont peu nombreux, c’est grâce à l’action conduite depuis des années par les bâtiments des Forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) dans cette zone, en relation avec le CROSS Réunion, qui ont un effet dissuasif puissant. Cependant, comme le confirment les observations satellites, les incursions de contrevenants ne sont pas écartées et l’effort doit se maintenir pour éviter leur recrudescence. Il en va de même pour les approches des îles Heard et Mac Donald, dépendantes de l’Australie avec laquelle une coopération est en place.
En remontant de Kerguelen vers le Cap de Bonne Espérance, une fois n’est pas coutume, face aux vents dominants, le Floréal a parfois affronté des mers rudes et des températures proches du zéro et croisé quelques icebergs. Ces derniers imposent une veille particulièrement attentive tant en passerelle qu’au central opération (CO) dans une zone où la visibilité est très variable et où l’on peut passer plusieurs jours en visibilité réduite. Des passages dans les îles de Crozet et Kerguelen ont permis d’échanger avec les permanents en place et de leur apporter parfois un peu de soutien.



Outre le ravitaillement et les maintenances nécessaires, la relâche à Cap Town a permis de conduire un certain nombre d'échanges avec la South African Navy (SAN) et la communauté française, essentiellement sous l'impulsion de la mission militaire de l'ambassade.



La partie sud-africaine a finalement confirmé les manœuvres d'hélicoptères sur la plateforme du Floréal. A l'appareillage, des manœuvres aviation ont donc été réalisées par un Oryx (Puma SA) sur la plate-forme du Floréal. Ces échanges sont un excellent préalable à l’exercice Oxyde 2015 prévu avec l’Afrique du Sud en septembre auquel la frégate de surveillance devrait participer.



Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©kagiz.org 2016
rəhbərliyinə müraciət