Ana səhifə

Images de Paris 1924 No 49-50 Divers dresat images de paris


Yüklə 82.91 Kb.
tarix14.06.2016
ölçüsü82.91 Kb.

Série 1 No 13 juillet 1977 supplément

Images de Paris 1924 No 49-50 Divers

© DRESAT

IMAGES DE PARIS
REVUE LIBRE DE LITTERATURE ET D'ART

PARAISSANT TOUS LES MOIS A PARIS



Ve ANNÉE JANVIER-FÉVRIER

1924. No 49-50.
GUILLAUME APOLLINAIRE

Première partie

Texte de GUILLAUME APOL­LINAIRE, PAUL DERMÉE, FLORENT FELS, ROCH GREY, ÉLIE RICHARD, EUGÈNE MONTFORT, Dr JEAN VINCHON.


Illustrations de RAYMOND THIOLLIÊRE.

14, RUE DU CLOITRE-NOTRE-DAME, IVe

Prix : 3 fr.
[--]
La cinquième année des Imagesde Paris
Voici, au courant de la plume, nos collaborateurs, poètes, peintres, prosateurs, graveurs et sculpteurs pour la 5e année :

Pierre mac-orlan. Charles VILDRAC, André lhote, Jo­seph delteil. Henri dalby. Philippe soupault. Robert boudry, Jules romains, Élie richard, le fauconnier. Léon laface, Joseph billiet. Gabriel-Ursin langé, Mar­cel sauvage, Florent fels, Jules supervielle. Raymond thiollière, Roland chavenon, Léon PlERRE-QUINT, Ro­bert mortier, GlMONT, Louis-Robert antral, Luc durTAIN, Antoine-Pierre gallien, Raoul gain, Franz helLENS, lébédeff, Geneviève rostan, Roch grey, Henri BOULAGE, Frans masereel, André savanier, Roger averMAETE, Gabriel audisio, Joris minne, André desson, Paul dermée, Henry parayre,Maurice raynal, etc..., etc...


SOMMAIRE DU NUMERO 49-50

Hors-texte : portrait photographique de Guillaume Apollinaire.

Élie RICHARD : Coeur double.

Roch GREY : Guillaume Apollinaire.

Raymond THIOLLIERE : Portrait d'Apollinaire (bois gravé).

Guillaume APOLLINAIRE: Sanglots.

Eugène MONTFORT : Passé.

Dr Jean VINCHON : Une leçon de Guillaume Apollinaire.

Guillaume APOLLINAIRE : Bleuet.

Paul DERMÉE: Guillaume Apollinaire assassiné.

Guillaume APOLLINAIRE Fagnes de wallonie..

Florent FLES Sous le manteau.

Guillaume APOLLINAIRE Lettre en vers, lettres inédites

Roch GREY Les Mamelles de Tirésias.

La femme assise.

E.R. Bibliographie

Notes : Lucien WAHL, André BILLY, Guillaume APOLLINAIRE.

E.R. et André DESSON Le jardin des supplices

LES HUIT Nouvelles des arts

Direction: ELIE RICHARD

Secrétariat: R. THOLLIERE--Administration : R. FRER

Compte chèque postal 398 11 Paris



Abonnements : 1 an-12 numéros (France et Belgique):

8fr--Etranger : 9 fr.

Luxe: 20 fr. (cette édition donne droit à 2 hors-texte signés)

Grand luxe: 60 fr. (cette édition est tirée sur pur fil Lafuma. Elle donne droit à 3 hors-textes signés).


[--]

GUILLAUME

APOLLINAIRE

ALCOOLS, poèmes (1898-1913) ....... 6,75

LA FEMME ASSISE, roman........….. 7,50

L'ENCHANTEUR POURRISSANT, rom. 13



nrf

Le numéro Guillaume Apollinaire

Première partie
Ce n° 49-50 est vendu .................. 3 fr. »

30 exemplaires de ce numéro tirés sur pur fil Lafuma au prix de 10 francs, contiennent une épreuve avant la lettre d'un portrait inédit du poète. gravé sur bois par Raymond thiol­lière qui fut son camarade d'hôpital.



Editions BOSSARD

43, rue Madame, Paris

dmitri MÉRÉJKOWSKY : Quatorze Décembre,

roman, 1 vol. 6 fr. 50



alex. kouprine : Le Duel, roman. 1 vol 5 fr. 50

Alex. kouprine : Le Bracelet de grenats, 1 vol. 5 fr. 50

F. dostoïevski: Les Frères Karamazov, 3 vol 25 fr. »


[--]

Editions des IMAGES DE PARIS

14, rue du Cloître Notre-Dame — PARIS 4*

Rappel

Robert BOUDRY

Humanités

Poèmes

Extraits de la presse :

«Voici un poète nouveau qui s'affirme. De grandes qualités d'élan, de verve un peu amère. d'invention expressive et rythmi­que se remarquaient déjà dans Prédilections, mais les poèmes que M. Robert Boudry groupe sous le titre Humanités mar­quent une science beaucoup plus sûre et, dans l'amertume plus grave, plus ressentie, de leurs thèmes une audace calme qui atteint par place à la grandeur véritable, à une puissante maî­trise... » andré fontàinas. (Mercure de France).

« Voici donc un poète puissant et résolu qui connaît le prix des grands thèmes d'inspiration... » paul jamati (Rythme et Synthèse).
« C'est en pleine matière vivante qu'il faut tailler. Robert Boudry y applique avec succès les forces de son jeune talent, avec une forme sobre et simple, dont il faut le louer sans réserves. De Whitmann, en effet, il a la compréhensive pi­tié, etc... » fernande laurent. {Rappel de l'Yonne).
« Un effort intéressant pour peindre la vie moderne. » (Le Mouton Blanc).
« Livre d'une rare qualité, d'un poète rude, robuste, violent. Une imagination aux ailes puissantes l'emporte, qui, parfois passe les bornes de l'azur où veillent les Muses. Ne lui deman­dez par des phrases harmonieuses. C'est un chemin rocailleux qu'on monte en souiflant, mais avec une sorte de joie... Il n'est point donné à tout poète d'émouvoir ses lecteurs en leur donnant de telles visions. M. Boudry y réussit. » tristan derême. (Les Nouvelles Littéraires}.

1 volume in-16 jésus, orné de six bois de Raymond Thiollière, sur papier Franz Hais 9 fr.

Sur pur fil Lafuma 20 frs

Sur Japon vert, avec la suit. des bois 35 frs



Envoi recommandé sans frais.

[--]
Editions des HOMMES NOUVEAUX

14, rue du Cloître Notre-Dame, Paris-4e
Une rencontre, récit par jacques calmy l vol.

in-16. Col 2 fr. 50

Les Tentations inassouvies, poèmes par georges.

freslon, 1 vol., in-16 Jésus 6 fr. 50
Librairie P -V. STOCK

DELAMAIN. BOUTELLEAU et Cie, 7, rue Vieux.Colombier
Cygne, par rabindranath tagore, traduit du bengali par

Kalidâs Nâg et Pierre-Jean Jouve.

Portrait gravé par Frans Masereel.

Japon ancien .... 70 fr. » Vélin Lafuma . 20 fr. »

Hollande V. G... 40 fr. » Alfa ....... 7 fr. 50

Dans la même collection :



Perspectives, par luc durtain.

LA CULTURE MODERNE

publiée sous la direction de F. fels.

Depuis Darwin, par le Dr anglas.

La psychanalyse : Théorie sexuelle de Freced. par le Dr heMARD.

Position actuelle des problèmes philosophiques, par A. cresson.

La sculpture romane, par Mlle jalabert.

Prix du volume de 128 pages : 1 fr. 50.

Editions LUMIÈRE, Anvers

160, avenue d'Amérique, Anvers



eLIE RICHARD
Les Guerriers Clandestins

ornés de six bois de raymond thiollière.

1 vol 5 fr.

Il a été tiré 20 exemp. numérotés, paraphés, prix 25 fr.

Un seul exemp. avec les dessins de l'illustrateur et une page du manuscrit 100 fr.

Dans cette collection ont déjà paru :



romain rolland : Les Vaincus, drame, en 4

actes, 1 vol 10 fr.»



Luxe (rare) 50 fr.»

joseph billiet : Le Prince charmant. 1 vol.

orné de bois de Louis Bouquet, 40 fr. et 20 fr.»

L. charles baudouin : Le Miracle de Vivre.

poèmes, 1 vol 5 fr.»


[--]
Editions LUMIÈRE

160, Avenue d'Amérique - ANVERS



dépôt : 14, rue du Cloître Notre-Dame. Paris-4e

Élie RICHARD

Les guerriers clandestins

Nouvelles

ornées de six bois par raymond thiollière.

Extraits de la presse :

« J'ai gardé ce livre pour le fin parce que je l'aime particu­lièrement. C'est une toute petite plaquette de 120 pages et qui renferme cinq petites nouvelles remarquables. La première « Alerte », qui est le nom d'une jeune fille populaire comme on en trouve dans certaines nouvelles de Gorki, est la meilleure. Elle est d'ailleurs parfaite. Elle est fraîche, vivante, avec le goût salé des larmes, de la mer et. si l'on veut. de la bêtise de la guerre. Elie Richard est un écrivain très personnel, infiniment délicat. Il sait se servir littérairement de son émotion. Il est regrettable que ces livres soient si rares. » pierre mac-orlan. (La Petite Gironde)}.

« M. Elie Richard, qui se sert d'une langue harmonieuse sans préciosité, a le don — ou le talent — de situer un paysage en peu de mots... Soror dolorosa finit avec une franche détresse ce volume où l'ironie ne manque pas. » lucien wahl. (L'Information).

«Laissant à Barbusse, à Duhamel et quelques autres, les larges fresques qui furent leur domaine, il peint des miniatures, mais avec une mesure, une intelligence, une pénétration mêlée d'humeur peu coutumière chez les jeunes. » fernande lau­rent. (Le Rappel de l' Y).

« Ce livre révèle en Elie Richard un romancier original qu'une grande œuvre classera parmi les meilleurs des jeunes écrivains. La vie y sourd naturellement de scènes sans apprêt...» louis cratias. (Le Travail).

« Richard a supérieurement montré dans Paris qui meurt toutes les ressources du style article. Ici l'on retrouve le même talent qui secourt la narration de rudes épisodes. » raoul gain (La Mouette).

« C'est un recueil de cinq nouvelles écrites dans un style âpre et vigoureux qui n'est pas sans beauté. L'auteur appartient à la jeune génération mûrie par la guerre... » J. tallendeau. (Le Populaire de Nantes}.

« Tableaux faits de touches hardies et justes où une grande pitié se crispe en ironie. » jacques fernoël. (L'Avenir}.

1 volume carré 5 frs

— sur Lafuma 25 frs


[--]

LE JARDIN DES SUPPLICES

L'Atlantide, sixième partie du monde, contée par Roger Dévigne, prend toutes les séductions de la réalité. Cet ouvrage paraît dans la collec­tion Voyages, et c'en est un fort beau. On n'aurait pas attendu du poète du Cheval Magique, du dernier ami des fées, un ouvrage scientifi­que de cette solidité. Son Atlantide, pourtant, est sérieusement docu­mentée. Depuis Platon jusqu'à Montezuma, depuis les géologues jusqu'aux antropologues, depuis les officiels jusqu aux savants oubliés, il a tout lu et voici, par son labeur, une science nouvelle à ajouter à l'Assyriologie, à l'Egyptologie, une science proto-historique qui aidera peut-être à unifier nos connaissances sur les origines. Qu'un poète ait entrepris cette œuvre de vulgarisation, c'est bien heureux. Nous eussions pu avoir un savant sans style, un professeur précis et ennuyeux. Mais que pense Roger Davigne des théories de Wegener qui montrent le monde primitif comme un bloc qui s'est brisé et tendent par là-même à établir l'inexistence de l'Atlantide ? Et que pense-t-il des théories exagrammisies et de leurs Adamites ? Voilà un chapitre à ajouter à son livre, à moins qu il ne rie de ces hypothèses et ne consente pas de se détourner de ses intuitions et de ses preuves. (Crès et C", édit.). É. R.

Le Vin Blanc de la Villette ! Un livre singulièrement riche. C'est une suite de récits épiques auxquels se mêlent une foule de notations psychologiques. Ou encore, plutôt que des notations psychologiques, c'est la mise en jeu, la description stylisée d'une certaine mentalité: celle de l'ou­vrier parisien. Non pas description analytique : synthétique, Romains, au contraire de Proust, ne nous expose pas ses recherches et les démarches de son esprit. Seulement leurs résultats. Il nous présente des individus complets, non des forces des « moi » qui s'entrechoquent. Vous ne trouverez jamais chez lui ce morcellement de la personnalité continuel chez Marcel Proust. Aussi n'est-il jamais long. Classicisme. Ces bu­veurs du Bar de l'Ambassade qui racontent leurs souvenirs les plus intenses — leurs actions et leurs émotions qui ont été les plus denses de joie — sont presque tous des ouvriers. A travers eux, on distingue le type de l'artisan laborieux, ordinairement paisible, quoique vif, prompt à l'enthousiasme et cédant vite aux passions collectives, presque petit bour­geois : sa logique et son bon sens un peu primaires, son mépris tradition­nel de l'autorité, son goût de la raillerie et de la farce, sa bonté hérédi­taire qui n exclut pas un égoïsme solide, mais jamais révoltant et envahisseur, car il se tempère d'un ardent besoin de justice — et cette ardeur à faire des révolutions... ou des guerres. C'est tout cela qui apparaît au cours de ces récits (dont un , La Charge des Autobus, est en tous points admirable), où se manifestent, sans que les conteurs en aient conscience, les réactions des individus et des événements sur les groupes, desgroupes sur les individus, des individus les uns sur les autres... On a feint de rire de l'Unamisme, de le considérer comme une conception dont le bien-fondé reste à établir. Romains n'a jamais essayé de rien prouver, bien que cela lui eût été facile. Mais il a rendu éclatante l'évidence de la vision unanime des choses. Ici particulièrement. Autant que dans «Puis­sances de Paris », mais avec moins d'abstraction, de systématisation, sans ce souci d'illustration schématique et didactique. On goûte surtout le style

— cette verve rude et drue qu'on a plaisir à retrouver dans Les guerriers clandestins d'Elie Richard. Ah ! Jules Romains, que votre vin a donc de vertu ! Pétillant et râpeux, il fait pousser dans nos âmesune ivresse forte et sereine. Il les prépare à la conquête de l'univers ! (N. R. F. édit.).

— Dans une très intelligente étude que publient Les Feuilles Libres de Novembre-Décembre 1923, M. Marcel Raval note excellemment :

« Raymond Radiguet a influencé ses contemporains, ses aînés même, à un âge où l'on subit le prestige des petits maîtres du moment. » Oui, cette influence existe, n'en déplaise au courriériste de Paris-Soir. Il faut n'avoir pas lu Thomas l'Imposteur pour pouvoir soutenir le contraire. Si le lyrisme de Radiguet est souvent marqué du sceau de Cocteau poète (témoin ces vers que je lis dans le même numéro des Feuilles Libres}, par contre Thomas a subi très fortement l'emprise du héros du Diable au Corps, né la même année que lui. Plus loin, un poème subtil de Paul Eluard.

— Dans le Mouton Blanc, Jean Hytier, reprenant les principes exposés par Jules Romains et G. Chennevière dans leur Petit Traité de Versifi­cation, mais usant d'une méthode et d'une terminologie bien préférables à la leur, nous présente la Théorie constructive du Vers Classique-Moderne, (Chapitre IV de ses Techniques modernes du Vers Français. Nous en parlerons plus en détail à propos de cet ouvrage lorsqu'il sera paru.) Une belle étude de René Lalou sur André G-ide et l'Homme Moderne. Dans une prose nette et schématique, d'une pureté un peu sèche, Marthe Etquerré affirme la Nécessité d'une Théorie de l'art dramatique et ex­pose le Principe du Drame. Des Erreurs et des Vérités signées de noms notoires, notamment de M. Henri Béraud qui devient Henri Zéraud. De pareils jeux ne sont dignes que de M. Béraud lui-même. Le jeune Mouton, montre déjà trop de force pour que nous le félicitions d'aussi fa­cile victoire. Des poèmes de Francis Ponge. Francis Ponge m'apparaît— du moins jusqu'à présent — comme le plus doué des récents poètes de l'école classique-moderne.

André Desson.

Le Nouveau Théâtre de Hans Pipp ne diffère pas essentiellement du premier pour la forme et l'inspiration: Apollon, L'Enfant de la Lune, La ligne droite est morte. La Fête chez Chloris, enfin L'Assomption de Hans Pipp mettent encore en scène des personnages symboliques, plus populaires que singuliers. Ils évoluent dans un décor de pantomime et expriment des sentiments déjà connus. C'est dans le renouvellement d'une partie du vocabulaire, dans la multiplication des situations et dans un talent tout à fait particulier de ranimer des personnages typiques et proverbiaux, que ce nouveau théâtre de la Foire trouve la vie. Henri Strentz a compris et l'âme populaire, je veux dire de la foule, et les sentiments simples, les éléments émouvants qui lui conviennent. II a épousé pour ainsi dire l'âme du mime.

Debureau, dans le paradis qui existe assurément pour les spectateurs du Théâtre de la Foire, qu'ils soient illettrés ou sapients, doit lui accorder sa grâce. (Le Hérisson, édit.)



E.R.
[--]

NOUVELLES DES ARTS

— Le 9 février, au moment où nous mettions sous presses, le ver­nissage de la 7e exposition organisée par Clergé et Thiollière, notre se­crétaire, avait lieu à La Closerie des Lilas. Quelque cent toiles consti­tuent un apport d'art qui ne peut laisser indifférent. Nous en parlerons dans le prochain numéro.

— Galerie Druet, la belle exposition du peintre Barat-Levraux assure notre admiration pour des paysages où la verdure encadre un coin de mer, un pan de ciel d'une manière étonnante: avec une force et une saveur, si nous osons dire, irrésistibles.

— Même galerie, le 1er groupe a réuni Maurice Denis, Hermann-Paul, Lebasque, Sérusier, Valloton, peintres bien divers dont la notoriété ne sera pas accrue par leurs envois. Jean Berque et Auguste Guénot, invités, apportent plus d'intérêt vrai.

— Chez Georges Petit, M. Delaporte, Mme Maria Mavro, Mlle Drumaux, M. Jacques Bille suent l'ennui.

— Galerie Barbazanges, les peintres graveurs indépendants ont réur-i les gravures singulières des Coubine, Boussiiigault, Dufresnc, Raoul Dufy. Hermine David, Marie Laurencin, Lespinasse, Kayser sont évi­demment plus peintres que graveurs. Mais Galanis, Lafcoureur, Gromaire, Parcin et Léopold Levy sont d'excellents graveurs.

— Galerie Balzac, Louis Neillot nous propose des paysages de la Seine et de l'Oise d'une couleur riche. Une jeune indécision parfois. Mais les natures-mortes de ce peintre nous font espérer de la vigueur.

— Marguerite Crissay, chez Billiet et Cie, réunit un grand nombre d'œuvres remontant à deux ans. Des paysages italiens et provençaux, des nus, des Heurs et deux natures-mortes, des aquarelles. Parmi cet ensem­ble, des petits nus d'un mouvement superbe, des fleurs d'une richesse vraie retiennent particulièrement. Mais on a du mal à ne pas s'arrêter à cer­taines aquarelles d'une grande délicatesse. En fait, une acquisition très sûre de force, se révèle dans cette exposition.

— Le 11 février s'est close la douzième exposition de la Gravure Ori­ginale en Noir. Bons artistes, fidèles à un réalisme souvent plat.

— En l'ancien hôtel de La Rochefoucauld, rue Visconti, s'étaient réunis de bons artistes, Suzanne Bertillon, Jean Dunand, Foujita, Raymonde Heudebert, Jacques de Roos et Zadkine. Ce dernier toujours plus amusant dans son désir naïf de refaire du primitif. II parviendra à nous persuader de sa jeunesse spirituelle mais que de talent. Les parte­naires sont connus et n'ont rien révélé que nous ne connaissions de leur ingéniosité, charmante diversement.

Les Partisans sera un groupe d'art et de littérature résolument inter­national. Il réunira des artistes et des littérateurs dont plusieurs sont connus dans une action coopérative qui se manifestera par des exposi­tions, des causeries, des concerts, enfin la publication d'une revue. Le siège est établi : 103, rue de Vaugirard. Plusieurs de nos collaborateurs se sont joints à ce groupe.

— Le peintre Le Fauconnier prend la direction d'un studio à La Palette, 10, rue de l'Arrivée.

— Du 11 au 24 février. Galerie Panardie, Etienne Marceau exposera.

— Florent Fels vient de publier un Vincent Van Gogh dans la collec­tion Les Contemporains (Stock). C'est un petit ouvrage, orné de 20 re­productions du malheureux Vincent, où toute la vie douloureuse du grand Hollandais e»t rapportée avec une sympathie émouvante.

LES HUIT

[--]
LES LIVRES DU MOIS



Une heure avec... (1e série), par Frédéric lefèvre

(N. R. F) 6 fr. 75

La Maison qui pleure, poème de Adrien-Pierre bagarry, bois gravés de Ch. Jacquemot (So­ciété du Livre d'Art Ancien et Moderne).

L'Outrage aux mœurs, par Lionel d'AuTREC 6 fr. »

Attirance de la Mort, par Jacques sindral,

Grasset, édit., 1 vol 6 fr. 75



Bibliothèque du Hérisson

Librairie Edgar Malfère, 7, rue Delambre, Amiens.



lucien jacques; La Pâque dans la Grange, poèmes,

marcel millet: La Lanterne chinoise.

renée dunan: Baal ou la Magicienne passionnée,

Le vol, in-18, Alfa /.50, Arches 22 fr.. Hollande 33 tr., Japon 55 fr.


L'ENCRIER, 29, quai d'Anjou, Ive
Le Cheval magique, poèmes, par roger DÉVIGNE.

imprimé par l'auteur sur presse à bras, en caractère Didot, corps 14, décoré par Vox et bécan.



Japon. ..... 50 fr. Madagascar. ..... 20 fr. Vélin. …… 12 fr.

Editions du SAGITTAIRE, rue Blanche. IX

joseph delteil : Choléra, roman, 1 vol. ... 10 fr. »
Les Editions G. CRÈS & Cie

2l, rue hautefeuille, Paris-6e

.Collection Anglia :

daniel DE foê : Journal de l'année de la peste,

(traduit par le Dr Albert Nast et Andrée Nast)

1 vol 6 fr. 75

villiers DE L'ISLE adam: Isis. 1 vol 6 fr. 75

jack london : Le Talon de Fer, roman d'anti­cipation (traduit par L. Postif, préface d'A. France), 1 vol 7 fr. »

Librairie OLLENDORFF, 50, chaus. D'Antin, IX

gustave coquiot : Cubistes, Futuristes. Pas­séistes, avec 24 reproductions hors texte, 1 vol. in-80

15 fr.
[--]



Editions des IMAGES DE PARIS

14, Rue du Cloître Notre-Dame — PARIS-4e



Rappel

Henri DALBY

Poèmes de la vie mordue

Extraits de la presse :

« Le mâle mouvement de cœur d'un homme. » henri pourrat.(La Vie).

« Voici de fort bons poèmes... » les treize. (L'Intran­sigeant) .

« Mais où l'originalité se précise, c'est dans les émouvants Poèmes de la vie mordue, de M. H. Dalby, où tout le rêve et toute la souffrance de l'époque actuelle sont enclos et où triom­phe cette réalisation d'une atmosphère vraie qui sera sans doute, au regard des générations de demain, le plus haut mérite de la jeune génération littéraire d'aujourd'hui. » josé germain. (Le Matin).

« Les Poèmes de la vie mordue ont obtenu du public lettré une faveur immédiate qui se justifie... L'inspiration toujours fraîche et personnelle du jeune poète se développe, en poèmes, de verve claire, tendre, délicieusement imagée. Il sait créer une atmosphère et faire vivre la lumière. Quelquefois un peu d'étrangeté n'est pas pour déplaire. » andré fontainas. (Mercure de France).

« Plusieurs recueils remarquables ont,ces derniers temps, manifesté dans la nouvelle génération des poètes qui, de même que les meilleurs de leurs aînés, voient dans leur art chose forte, grave et difficile... Les Poèmes de la vie mordue de Dalby méritent de prendre rang auprès de ceux-ci. » luc durtain. (Europe).

« Et je vois un nouveau poète. » philippe soupault. (Les Ecrits nouveaux).

1 volume in-16 Jésus, orné de six bois de Raymond Thiollière,

sur Franz Hais 9 frs

Sur papier pur fil Lafuma 20 frs



Envoi recommandé sans frais.

SÉLECTION

artistique et littéraire chronique de la vie

166, avenue Charles De Preter, ANVERS

Revue d'art et de littérature embrassant toutes les manifestations de la vie artistique d'aujourd'hui.

Paraissant mensuellement sur 64 à 80 pages, dont 16 à 20 pages d'il-luitrations en hors-texte.

Directeurs : André de Ridder; P.-G. Van Hecke.

Secrétaire de Rédaction : Georges Marlier.

Comité de Rédaction : Gille Anthelme, Julesde Practere, Léon Dufbourg, Robert Goffin, E.-L.-T. Meieni, Paul Nenhuys, René Purnal, Georges Thialet.

Abonnement ordinaire .......... ..... ................ 35 fr.

Abonnement de luxe ......... ......... .............. 150 fr.




Librairie GRASSET

6l, rue des Saints Pères, Paris-VIe



paul morand : Lewis et Irène, roman (30e mille),

1 vol. 6 fr. 75


[--]
Editions des IMAGES DE PARIS

14, Rue du Cloître Notre-Dame — PARIS-4e



Raoul GAIN

Poèmes de l'Ombrelle

ornés d'un bois par raymond thiollière.



Extraits de la presse :

« ... Et l'on aime dans ces poèmes, avec une musique variée et adroite, leur accord d'émotion et d'humour. » marcel martinet (L'Humanité).

« C'est toujours joli, non pas banal ni fade... Les Poèmes de l'Ombrelle ont été écrits avec amour, on sent une sincérité, une tendresse qui désarment... ». marcel millet (Paris-fournal).

« De très beaux vers. Des images neuves : ceills qui étonnent les yeux et l'esprit. Raoul Gain est un grand poète qui s'a­vance. » (Lucifer).

« II y a certainement dans ce recueil l'annonce d'un excel­lent poète de demain. » marcel le barbier (Les Humbles).

« Je crois pouvoir affirmer qu'il est le mieux doué, le plus original de nos poètes normands, et je ne peux pas être grand prophète en pronostiquant à Raoul Gain le plus large avenir. » J. gaument et camiille CE (La Dépêche de Rouen).

1 volume in-18 Jésus sur Franz Hais 5 frs

— sur pur fil Lafuma 20 frs



Pour paraître te 1er mars 1924 :

RECHERCHES POUR L'ENCHANTEMENT, 1 vol.

in-18 5 frs

Luxe 20 frs

[--]
Editions ANDRÉ

3, Rue des Saints-Pères - PARIS-6e

Raymond THIOLLIÈRE

Douze très anciennes

Chansons pour enchanter

la peine ou parer le plaisir

avec les airs et les paroles

recueillies et ornées de bois gravés

par raymond thiollière.



Extraits de la presse :

« Raymond Thiollière a gravé des bois qui sont de savou­reuses images. D'abord, elles sont archaïques avec science... Et puis elles sont d'un métier remarquablement aisé, harmonieux. tout à fait personnel. Voici, ma foi, un xylographe qui mérite de s'imposer (Tabarant) L'IMAGIER. (L'Œuvre).

« M. Thiollière est un technicien expert et un homme fort intelligent; il a réalisé ce tour de force de composer des images qui sont dans le caractère « an-cien » de ces naïfs et mélodieux chefs-d'œuvre, sans être des pastiches... » (Pinturrichio) louis vaUxcelles (Carnet de la Semaine).

« On goûtera le charme des illustrations imaginées par Ray­mond Thiollière pour les plus savoureuses de nos vieilles chan­sons du terroir. » george RÉMON. (Le Radical).

« M. Thiollière a réuni douze très anciennes chansons dont il a recueilli le texte et la musique avec amour au cours de ses voyages. C'est un album qui, en plus de son intérêt artistique, u une valeur de folklore qu'on ne peut dédaigner. andré warnod (Comœdia).

1 album in-folio sur Japon impérial 225 frs

— sur Hollande Van Gelder (ou Madagascar) 150 frs

[--]


ÉDITIONS DES IMAGES DE PARIS

14, rue du Cloître-Notre-Dame, Paris-IVe

Contes étranges et fantasques, Jean lachasse, 2* édition. 4 fr.

Les renouveaux, poèmes, ornés de dix-huit bois gravés de Fernand Olié, par Louis gratias. 1 volume in-16 Jésus. 3 fr- 50

Le Cœur se donne, poèmes, par gaston picard. ...... épuisé.

Le Cygne Androgyne, poèmes, par joseph delteil .. épuisé.

Poèmes de la Vie Mordue, par henri dalby.

Humanités, poèmes, par robert boudry.

Chaque volume, du format in-16 Jésus, orné de bois de Ray­mond ThioUière, sur Franz Hais, 9 fr.; sur Lafuma, 20 francs.

Ilots dans le Fleuve, par raoul gain, sur Franz Hais, 4 francs;

sur pur fil Lafuma 20 francs.



Poèmes de l'Ombrelle, par le même, orné d'un bois de

R. Thiollière 5 fr. et 20 fr.



Trois Abbatiales suivies de la Tiare de Caudebec, poèmes, par gabriel-Ursin langé, ornés d'un portrait à la plume par P.-J. Poitevin. 1 plaquette sur Franz Hais 1 fr. 50

Tapisseries suivies de quelques paysages, par le même, ornés de quatorze bois gravés, 1 vol. in-8° coq 5 fr.; 20 francs.

Le Nouveau Brennus ou Le Gaulois à Rome, par joseph desay-mard, illustré de dessins d'Angéli, d'après les croquis de l'au­teur, sur Franz Hais,

5 francs, sur papier d'Ambert, 20 francs.



Les Hymnes à la Nuit, de novalis (traduit par Loris ANGÉ),suivis du Chant des Morts, illustrés de deux bois de Raymond Thiollière, dont le portrait de Novalis. 1 volume in-8° coq. 5 francs Luxe 20 francs

Par les rues et les berges du vieux Paris, par henri BOULAGE, orné de nombreux bois de l'auteur 5 fr. et 20 francs.

Les déesses, poèmes, par léo loups, ornés de bois de Boaetio, 1 volume

in-8o 10 francs.



Pour paraître en Mars 1994 aux IMAGES DE PARIS

l.-Charles baldoin : La Jeunesse étemelle; raoul gain : Recherches pour l'enchantement. 2 volumes in-18 Jésus. Edi­tion ordinaire, 5 francs; luxe, 20 francs.

TRAVAUX DE COPIE, reproduction de manuscrits, POLYCOPIE, etc., etc., prix spéciaux pour les gens de lettres : pour tous renseignements, s'adresser aux bu­reaux des IMAGES DE PARIS

La première année des IMAGES DE PARIS reliée par le re­lieur d'art Randeynes (4, rue d'Assas), se vend 150 fr. La deuxième année se vend 60 fr., la troisième année 50 francs.

Sans reliure : 1e année, 130 fr.; 2e, 40 fr.; 3e et 4e, 36 francs.

Les artistes et hommes de lettres qui publient cette revue, outrée de la façon dont on exploite les jeunes auteurs — et même leurs ainés — se mettent à la disposition de nos lecteurs pour leur fournir les renseignements utiles à la publication d'oeuvres littéraires ou artistiques dans des conditions parfaites et à des prix honnêtes.

S'adresser au gérant : R. Frère, 14, rue du Cloître-Notre-Dame (IVe)



Le Gérant : R. frere Imp. par C. Subervie, Rodez et Paris

Cette réimpression des Images de Paris, Ve année, janvier-février 1924, no 49-50, a été réalisée en 1977 et a été jointe à Que vlo-ve ?, bulletin de l'Association internationale des Amis de Guillaume Apollinaire no 13.





Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©kagiz.org 2016
rəhbərliyinə müraciət