Ana səhifə

Fiche présentation arbre


Yüklə 184.25 Kb.
səhifə1/2
tarix13.06.2016
ölçüsü184.25 Kb.
  1   2





 ?







Fiche présentation arbre : Grevillea banksii (°)

R.Br.1810



Risque invasif : élevé

8

↑ Utilisations

(°) Nom scientifique.




Auteur © Benjamin Lisan

Noms communs : grevillea de Banks, grévillaire multiplant, grévillaire rouge, grévilléa, grévilléa blanc [, chêne soyeux rouge, chêne nain soyeux (à vérifier)] (Français). Red silky oak, silky oak, Dwarf silky oak, Banks' grevillea, Byfield waratah. A Hawaii, Kahili flower ou Kahili tree (Anglais). ha‘iku, kāhili, ‘oka pua ‘ula‘ula (Hawaiien).

Noms vernaculaires :

Synonyme(s) : On trouve parfois comme synonyme le nom de G. pteridifolia dans la littérature ancienne mais sans de précision sur le nom d’auteur ; il ne s’agit certainement pas de l’espèce distincte G. pteridifolia Knight (Source : T. Le Bourgeois, R. Camou).

Stylurus banksii (R.Br.) Deg. (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).




Distribution, répartition et régions géographiques :

Aire naturelle

Latitude: 3°S - 20°S. Région: Australie, Hawaï. Altitude: 0 - 400 m



Aire potentielle à Madagascar

Introduite et naturalisée dans la région orientale (Maroantsetra, Ivoloina, Ambila, Ivakoana-Manakara, Tolagnaro). Altitude: 0 - 300 m

(revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).
Natif : En Australie, On la trouve sur les côtes du Queensland entre Ipswich (au parc national de Byfield) et Yeppoon (Source : Wikipedia En).

Exotique : Îles Cook du Sud, Fidji, Polynésie française (Îles de la Société), État d'Hawaï (Îles hawaïennes), Chine, Singapour, Ile de la Réunion (Source : base PIER des plantes invasives du Pacifique). Indonésie, en Malaisie, à Madagascar et en Afrique du Sud (Source : World Agroforestry Centre).

. Introduite sur l’île de Rarotonga (archipel des îles de Cook, Pacifique Sud), dans les îles Fidji, en Polynésie française, en Afrique du Sud (KwaZulu-Natal, Port Edward) et à la Réunion ; envahissante à Hawaii, à Madagascar (Source : T. Le Bourgeois, R. Camou).



Arbuste Grevillea banksii. Source : http://www.hear.org/pier/imagepages/singles/starr_011205_0116_grevillea_banksii.htm


Zone de distribution

Latitudes géographiques  (°N/ °S): 3°S - 20°S

Fourchette d’altitudes : 0-400 m (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Origine : originaire du Queensland en Australie (Source : Wikipedia Fr).

Régions d'introduction connues : Introduction volontaire par 1) la Filière horticole car plante ornementale très appréciée et largement disponible en pépinière, 2) Filière forestière : espèce ayant été utilisée pour des campagnes de reboisement à Madagascar, en Inde, à Sumatra (Indonésie) (Source : T. Le Bourgeois, R. Camou).




Classification classique

Classification phylogénétique

Caractéristiques physiques / dimensions

Règne : Plantae

Clade :

Hauteur maximale arbre : 7 m (12)

Sous-règne :

Clade :

Hauteur maximale tronc :  /

Division : Magnoliopsida

Clade :

adulte à hauteur d’homme (1,3m) : 20-25 cm

Classe : Liliopsida

Clade :

Densité: ~ kg/m3 (à ans et à % humidité)

Sous-classe :

Clade :

Pouvoir calorifique : kcal/kg

Ordre : Proteales

Ordre : Proteales

Durée de vie :

Famille : Proteaceae

Famille : Proteaceae




Genre : Grevillea

Sous-famille :

Tribu :

Nom binominal : Grevillea banksii
R.Br., 1810

Espèce : Grevillea banksii
R.Br., 1810

Groupe : Feuillu.




Caractéristiques dendrologiques / Caractéristiques morphologiques

Port / Forme du houppier / silhouette : Arbuste élancé (mince ou étalé), à feuillage persistant, de 4 à 7 mètres (23 pi) de haut (Sources : Wikipedia Fr, Wikipedia En, PIER et ALAMANGA). Arbuste ou petit arbre élancé jusqu'à 4-10 m de haut, rarement couché vers le sol ou rampant ( ?) [traduction littérale « prosterné ». En Anglais « prostrate »] (Source : World Agroforestry Centre). En partie caduque (Selon la base PIER des plantes invasives du Pacifique).

Port : tordu, bas branchu. Dimension: arbuste, d (cm): 20-25, h (m): 10-12 (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Aspect / direction & nombre de branches : branches velues. De jeunes branches poilues grises à rougeâtres. Rameaux légèrement striée par les bases des feuilles décurrentes, tomenteux (Source : World Agroforestry Centre).

Les ramifications sont généralement recouvertes d’un tomentum brun ou grisâtre (Source : T. Le Bourgeois, R. Camou).



Type / forme du tronc / fût : grêle. D. : 20-25 cm.

Aspect de l’écorce : écorce gris foncé fissurée (Source : T. Le Bourgeois, R. Camou).

Type / forme de la fleur : Les fleurs, en grappes de 15 cm de long, sont rouges ou blanc-crémeux (Source : Wikipedia Fr).

C’est une espèce très florifère, pouvant donner toute l'année des fleurs rouges [ou crèmes] en grappes, suivies de grappes de fruits décoratifs qui persistent sur la plante (Source : ALAMANGA).

Fleurs voyantes, en paires à l'aisselle de bractées caduques petites, en droit 2 - à 4 pouces de long grappes; tube du calice plus 1/2 pouce de long, rouge [ou crème], étamines courtes, style 1 à 2 pouces de long, rouges; stigmate jaune (Source : base PIER des plantes invasives du Pacifique).

Inflorescence terminale ou axillaire (dans l'une des feuilles supérieures), dense, grappe subcylindrique, 5-10 (-21) cm de long; pédoncule de 1-4 cm de long, tomenteux; rachis villeux; pédicelle de 3-10 mm de long, villeux; fleur rouge, jaunâtre ou blanchâtre, parfois verdâtre ou rouge; périanthe sub-oblong, tube de 13-20 mm x mm 3-4, tomenteux à l'extérieur, glabre à l'intérieur, limbe obliquement ovale (Source : World Agroforestry Centre).

Les fleurs sont densément groupées le long de l’axe tomenteux de racèmes terminaux pouvant mesurer jusqu’à 10 cm. Elles peuvent être de couleurs très variables en fonction des variétés et sont caractérisées par un style très long

(jusqu’à 5 cm), courbe et pendant, possédant un stigmate claviforme jaunâtre (Source : T. Le Bourgeois, R. Camou).



Fleurs: en grappes en bout de rameaux, 5 à 10 cm de long, hermaphrodites apérianthées; inflorescences couleur jaune pâle (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993. Voir bibliographie ci-dessous).

Type / forme du fruit / gousse : Fruit : follicule, brun-cuir, densément poilu, 1/2 à 1 pouce de long, terminé par un style mince incurvé (Source : base PIER des plantes invasives du Pacifique). Fruit: follicule obliquement ovoïde avec style persistant, 15-24 mm x 9-10 mm x 4-5 mm, coriace et déhiscente d'un côté, 1-2-ensemencées [disposition des graines 1-2 (en Anglais « 1-2-seeded »] (Source : World Agroforestry Centre).

Les fruits sont des follicules d’environ 2 cm, verts puis bruns, tomenteux et surmontés du style sec ; ils sont ovoïdes, obliques et comprimés. Ils contiennent 2 graines (Source : T. Le Bourgeois, R. Camou).



Fruits: follicules grises, d'environ 15 mm de long, pubescentes (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Type / forme de la graine : plate (Source : base PIER des plantes invasives du Pacifique).

Graine de 8-11 mm x 3,5-4 mm x 1 mm, étroitement ailée, lisse, brillante (Source : World Agroforestry Centre).

Les graines sont brunes, ovales, comprimées, longues de 1 à 2 cm et entourées d’une aile étroite (Source : T. Le Bourgeois, R. Camou). Graines: environ 1 cm de long, elliptiques, bordées par d'étroites ailes brunes, au nombre de 2 par follicule (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).


Aspect et type des feuilles : Les feuilles, caduques, feuilles vert foncé à revers argenté, sont pennées avec de 3 à 11 folioles allongés ou lancéolés, de 5 à 10 cm de long sur 1 de large (Sources : Wikipedia Fr et ALAMANGA).

 Ses feuilles sont pennées avec 3-11 profondément divisée, linéaires à lancéolées cm segments 5-10 (2-4) de long et 1 cm de large, avec marges recourbée en arrière (Source : Wikipedia En).

Feuilles alternes, pennatiséquées [pennatipartites], 6-12-lobé, (8-) 14-30 cm de long; pétiole de 3-5 cm de long;. Lobes asymétriques, largement linéaires à lancéolées, au-dessus « glabres », au-dessous soyeux, ferrugineux ( ?) (Source : World Agroforestry Centre). De loin, le feuillage apparaît gris-vert clair (Source : l’auteur B. LISAN).

Feuilles de 4 à 8 pouces de long, composées, avec trois à sept folioles pointues, lames ovales à lancéolées, plus larges vers la base, poilu à « glabre » et gris en dessous de la feuille (Source : base PIER des plantes invasives du Pacifique). Les feuilles sont alternes, simples mais très profondément lobées autour des nervures latérales (pennatiséquées) ressemblant à des feuilles composées. Elles mesurent entre 10 et 24 cm de long et 8 à 15 cm de large et possèdent un pétiole long de 3 à 5 cm. Leur limbe, vert bouteille, glabre en face supérieure et vert

grisâtre, tomenteux en face inférieure, est très réduit ; il épouse les contours des nervures et paraît même inexistant autour de la nervure médiane. Les lobes ainsi formés sont linéaires à étroitement elliptiques, mesurent entre 5 et 11 cm et sont généralement obtus à l’apex (Source : T. Le Bourgeois, R. Camou).

Feuilles: simples, généralement tristiques, découpées en lobes étroites. 10 à 20 cm de long (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Longueur des feuilles (cm) : 10 à 24 cm. Taille du pétiole de la feuille (cm) : 3 à 5 cm.

Couleur de la surface supérieure de la feuille : vert foncé. Couleur des feuilles sous la surface : grise à argentée.


Système racinaire : « Selon la disponibilité des éléments nutritifs sur chaque type de sol, le développement de Grevillea banksii a été accompagné ou non d'une formation de haut de racines protéoïdes1. Nos résultats montrent également que l'occupation du sol par Grevillea banksii diminué les activités microbienne totale et phosphatase de la terre, surtout sur ​​le sol dans une forte densité de racines protéoïdes. Légèrement mycotrophe, Grevillea banksii perturbe la structure et la dynamique de la microflore symbiotique comme endomycorhizes (MA) et rhizobia associées à deux espèces d'arbres indigènes » (Source : Propagation of Grevillea banksii, an invasive exotic plant species: impacts on structure and functioning of mycorrhizal community associated with natives tree species in eastern part of Madagascar. Martial D. ANDRIANANDRASANA et al. Voir Bibliographie ci-dessous).

Note pour info : Certaines espèces de Grévilléas sont drageonnantes, ce qui est peut-être une adaptation dans les zones soumises au feu. Certains individus sont aussi interconnectés par leurs racines (Source : "Grévilléas : généralités", Christophe Berger, http://www.plantesdusud.com/spip.php?article1117).

Phénologie

Feuillaison (période de) ou/et Phénologie [sempervirente (partiellement caduque)] : toute l’année.

Floraison (période de) : En Australie : La plante fleurit presque toute l'année, mais surtout en hiver ou au printemps (Source : Wikipedia Fr).

Début du printemps à la fin de l'été, fin de l'hiver (Source : http://www.planthis.com.au/plant-information.asp?gardener=15358).



Fécondation (période de) :

Fructification (période de) :

Caractéristiques du sol

Texture : sableux (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993). Il pousse sur sols bien drainants et sur un sol léger, plutôt acide. Il faut éviter de lui donner des engrais riches en phosphates, auxquels il réagit mal (Source : ALAMANGA).

Ph : plutôt acide (Source : ALAMANGA). Sol ordinaire, sol enrichi, sol légèrement acide à légèrement alcalin (Source : http://www.planthis.com.au/plant-information.asp?gardener=15358). neutre/alcalin (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Drainage : modéré (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Caractéristique(s) ou type de sol : s'adapte aux sols dégradés, podzoliques (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Climat

Type(s) climat(s) : Climats tropicaux à sub-tropicaux, humides modérés [plante « mésique »]. Résistant à la sècheresse et à l'air marin salé (Source : www.baobabs.com). De sec [entre les arrosages] à constamment humide. Supporte les vents forts et un gel léger (Source : http://www.planthis.com.au/plant-information.asp?gardener=15358).

Pluviométrie annuelle : 2000 - 3000 mm (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Nombre de mois écosecs : 0 - 3

Température moyenne annuelle : 23° - 25°C (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Température moyenne du mois le plus froid : 19°C (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Température hivernale minimale de 4°C à 10°C (40°F à 50°F) (Habitat zone 9-11) (Sources : www.baobabs.com & http://www.planthis.com.au/plant-information.asp?gardener=15358).



Type d’ensoleillement  (tempérament héliophile / ombrophile etc.) : préfère le plein soleil (Src. : ALAMANGA).

Sylviculture

Pépinière

Source de graines : infructescences.

Poids de 1000 semences ou nombre de graines / kg : Nombre de plants productibles par kg : 10000 (Source : SNGF).

18 - 20 grammes (1000 semences) (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).



Conservation des graines : plus d'un an (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Traitement pré-germinatif des graines : trempage pendant 48 heures dans une solution d'eau oxygénée à 2% (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Germination des graines : 60% de germination (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Multiplication à partir des graines : La méthode de propagation habituelle est le semis (Source : ALAMANGA).

Multiplication végétative ou autres méthodes de multiplication : le bouturage et le greffage (habituellement sur Grevillea robusta) se pratiquent aussi (Source : ALAMANGA).

Où acheter ou trouver les graines : Semences en vente sur l’Internet :

10 graines 2,07 euros (expédiés par avion). Société Fleurs des tropiques (La Réunion), http://www.fleur-des-tropiques.com/PBSCProduct.asp?ItmID=7383048



http://www.semencesdupuy.com/1F376-Grevillea-Banksii-Forsteri.html

http://www.barbadine.com/pages/grevi_bank_lien.htm (pépinière réunionnaise)

http://cgi.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=4445730536&category=60731 (pépinière réunionnaise)

http://www.seedsplants.com/Fiche.php?Lang=fr&Ref=520 (pépinière réunionnaise)

http://www.alibaba.com/buyofferdetail/103888093/seeds_of_Grevillea_banksii_var_forsteri.html (Hong-Kong. Graines de Grevillea banksii var forsteri)

Grevillea banksii (Grevillea blanc), PU Graines (Ar/kg): 35 000. Prix plants(Ar): 5cm - 10cm de hauteur : 100, 10cm - 30cm de hauteur : 200, Plus de 30cm de hauteur : 2000, Régions récommandées à Madagascar: 1-2, Société SNGF (Madagascar) : http://www.sngf-madagascar.mg/index.php?page=shop.product_details&product_id=24&flypage=flypage.tpl&pop=0&option=com_virtuemart&Itemid=1&lang=fr&vmcchk=1&Itemid=1



Informations diverses (sur les techniques en pépinières) : Temps en pépinière : 4 - 6 mois (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Dimension optimale de l'espace pour la régénération :

Transplantation (en plantation) : La transplantation de Grevillea [...] a lieu surtout pendant le passage des cyclones parce qu’en cette période, l’arrachage est plus facile et le départ des jeunes plants transplantés est certain (Source : page 14. Projet de mise en valeur et de protection des bassins versants au lac Alaotra, Naly Harimiadana Rakotoarindrazaka & Eric Penot, voir Biblio).

Plantations

Types de plantation : semis direct, en pots (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Reproduction végétative / propagation / Biologie de la reproduction : Propagation: le vent disperse des graines (graines anémophiles) (Source : World Agroforestry Centre). Autofécondation (Source : T. Le Bourgeois, R. Camou). Reproduction : par drageons (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Particularités / Caractère [pionnier, nomade …] : pionnier, nomade (invasif).

Variétés [sous-espèces] et espèce(s) voisine(s) / cultivar(s) :

Diverses formes de Grevillea banksii ont été mis en culture pendant de nombreuses décennies, mais il est moins vu aujourd'hui, que par le passé, car il a été remplacé par des hybrides plus petits, plus compacts, tels que G. 'Robyn Gordon' et G. 'Superb'. Ces nouvelles plantes sont plus compactes et ont des périodes de floraison plus longues et plus sont de plus en plus demandés pour les jardins de petite taille. Grevillea « Rouge rubis » est une forme « prosternée » [en Anglais « prostrate »] à floraison rouge, d'origine incertaine, qui est, en culture, souvent greffé sur Grevillea robusta.

Toutefois, il a laissé un riche héritage horticole, étant l'un des parents de G. 'Robyn Gordon', qui a été l'une des plantes les plus commercialement réussis dans l'histoire horticole australienne. Il est également mère d'autres plantes de jardin, tels 'Grevillea Honey Gem', ‘G. Superb', ‘G. Misty Pink ', ‘G. Surprise Pink', et peut-être« G. Moonlight » (Source :Wikipedia En).

1m 1,5 m

Forme que prend la variété Grevillea banksii ‘Prostrate’ (variété rampante dite « prostrée » ou « prosternée »).

(Source : http://www.planthis.com.au/plant-information.asp?gardener=15358).

Il existe plusieurs variétés (fosteri, alba, ruby red… etc.), à port plus ou moins prostré et fleurs de différentes couleurs (rouges, roses, orangées, blanchâtres) (Source : T. Le Bourgeois, R. Camou. Voir bibliographie ci-dessous).


Hybridation : ?

Données génétiques et chromosomiques : ?

Problèmes phytosanitaires (fragilités et maladies/ravageurs) : Peu d’informations.

Concernant toute le genre Grevillea :

. Taches foliaires noires : provoquées par un champignon, mais rarement mortel, traiter avec un fongicide.

. Pourriture du collet : provoquée par différents champignons. Il faut éviter de planter trop en profondeur, favoriser la circulation de l’air à la base des plantes, éviter l’accumulation de mulch organique trop compacté au niveau du collet.



. Phytophtora (cinnamomi) : une très sérieuse maladie, provoquée par un champignon, qui affecte de nombreuses plantes australiennes. Le parasite attaque les racines nourricières, souvent pendant les hivers pluvieux. La plante survie jusqu’aux premières chaleurs, puis elle peut subitement souffrir par manque d’eau en raison de la mort d’une partie de ses racines. La plante peut perdre seulement une partie des branches si seulement une partie des racines est affectée. Le contrôle de cette maladie est très difficile, il faut compter sur des mesures préventives : un sol très bien drainé, l’évacuation de l’excès d’eau, brûler les parties mortes (Source : Grevillea : généralités, http://www.plantesdusud.com/spip.php?article1117).

Résistance au feu : résistance au feu (Source : SNGF). Espèce héliophile et pyrophile (Source : T. Le Bourgeois, R. Camou).

Résistance(s) diverse(s) [à l’inondation …] :

Capacité de coupe de rajeunissement : oui

Résistance à la mutilation :

Soins sylvicoles / gestion des arbres :

Utilisations sylvicoles : embroussaillement, agroforesterie : taillis (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Régime : taillis (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Rotation :

Rendement / Productivité (bois/fruits…) : 15 - 18 m3/ha/an de bois de chauffe (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Croissance : très rapide (source : L’auteur B. Lisan).

Utilisation 

Aspects économiques et commerciaux : 1) Bois de chauffe, charbon de bois, 2) Ornemental (jardins).

Arbre (ombrage, agroforestrie, ornemental …) : ornement, haies vives, jachère forestière (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Bois : ?

Autres produits ou usage : Alimentation : non.

Protection des sols :

Cosmétique (Beauté:

Energie (bois de feu, agro-carburants) : Bois de chauffe, charbon de bois (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Fourrage : non.

Autres utilisations : Fixation des talus - Haies vives (Source : Grevillea banksii R.Br., Analyse de Risque Phytosanitaire (Antilles), T. Le Bourgeois, R. Camou, Mars 2006).

Fleurs mellifères (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Tannins (écorce) (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).


Rôle écologique : Le nectar produit en abondance attire nombre d'insectes et d'oiseaux (Source : http://www.mi-aime-a-ou.com/Grevillea_banksii.php).

Usages médicinaux ( ?) : Dans son livre « Australian Bushflowers Remedies », Ian White [spécialiste de la flore du bush australien]2 indique qu’il prend les fleurs de G. banksii pour se donner de l'audace et de la force de se déplacer vers de meilleures situations. (Assertions à verifier). Sources : Australian Bushflowers Remedies, Ian White, £9.25

http://www.australian-bushflowers.com/epages/61237335.sf/en_GB/?ObjectPath=/Shops/61237335/Products/BU001

& Dolly Garton Well Being, http://www.dollygartonwellbeing.co.uk/phdi/p1.nsf/supppages/2428?opendocument&part=2



Composés chimiques : Les nouveaux composés ont été identifiés sur la base des données spectroscopiques, 6′-O-(3-(2-(hydroxyméthyl)acryloyloxy)-2-méthylpropanoyl)arbutine (1), 6′-O-(2-méthylacryloyle)arbutine (2), 5,5′-(4(Z)-dodécén-1,12-diyl)bisresorcinol (6), 2′-méthyl-5, 5′-(4(Z)-tétradécén-1,14-diyle)bisresorcinol (8), 2,2′-di(4-hydroxyprenyl)-5,5′-(6(Z)-tétradécén-1,14-diyl)bisresorcinol (9), 2-(4-acetoxyprenyl)-2′-(4-hydroxyprenyl) 5,5′- (6(Z)-tétradécén-1,14-diyl)bisresorcinol (10), 2-(4-acetoxyprenyl)-2′-(4-hydroxyprenyl)5, 5′-(8(Z)-tétradécén-1,14-diyl)bisresorcinol (11), 5,5′-(10 (Z)-tétradécén-1-ondiyl) bisresorcinol (12) et 5,5′-(4(Z)-tétradécén-1-on-diyle)bisresorcinol (13) (Source : « Bisresorcinols and arbutin derivatives from Grevillea banksii R. Br. », voir biographie ci-dessous).

Chémotype :

Partie distillée : feuilles.

Toxicité : Les fleurs et les gousses contiennent  du cyanure d'hydrogène toxique. [1] Les résorcinols alkyle dans le G.banksii et le Grevillea 'Robyn Gordon' sont responsables de dermatite de contact [2] (Source : Wikipedia En). Il est donc allergène.

Les fruits et les ovaires [dans le pistil] peuvent causer une dermatite et le pollen peut déclencher rhume des foins; le feuillage toxique pour les chevaux" (Motooka et al., 2003) (Source : base PIER des plantes invasives du Pacifique).



Caractéristiques du bois 

Aspect bois /aubier / duramen :

Couleur du duramen : . Couleur de l'aubier :

Densité (gr/cm3), module de flexion (Kg/cm2) et résistance à la compression (Kg/cm2) : 0,70 - 0,87 g/cm3 (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Durabilité : faible (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993). Classe de durabilité bois de cœur :

Préservation : ?

Imprégnation (peinture, laquage …) :

Séchage : Facile (revue Akon’ny Ala, Déc. 1993).

Facilité de travail (ponçage, polissage, cloutage, vissage …) :

Ecologie et préservation de l’environnement 

Habitat(s) écologique(s) : En Australie, Il pousse sur des promontoires, des crêtes et des forêts (Source : Wikipedia En).

Cet arbre nocif, de taille moyenne, à feuilles persistantes est similaire au soyeux chêne [Grevillea robusta] dans la plupart de ses caractéristiques (CW Smith, 1985, p 191.). « Il Infeste les pâturages et les zones naturelles dans les zones caractérisées par, ou adaptées à un habitat modérément humide [C'est une plante "mésique"] » (Motooka et al., 2003) (Source : base PIER des plantes invasives du Pacifique). Forêts tropicales sèches. Zones subtropicales (Source : www.baobabs.com).



Menaces sur l’espèce : non

Statut d’espèce invasive (s’il y a lieu): La base de données Pacific Island Ecosystems at Risk (PIER) indique que le Grevillea banksii est un plante invasive : Résultats de l'évaluation du risque: risque élevé, score: 8 (Aller à l'évaluation des risques)

(Source : http://www.hear.org/pier/species/grevillea_banksii.htm).



G. banksii se développe au détriment de la végétation indigène dans les milieux ouverts ou semi-ouverts perturbés (forêts, anciennes coulées de lave…) ; c’est une espèce arbustive pionnière qui, lorsqu’elle est introduite dans une zone qui lui est favorable, rentre en compétition avec les autres espèces végétales et entraîne une diminution de la biodiversité locale. Il referme les sous-bois Source : Grevillea banksii R.Br., Analyse de Risque Phytosanitaire (Antilles), T. Le Bourgeois, R. Camou, Mars 2006).

Grevillea banksii forme des peuplements mono-spécifiques très étendus à l’ouest d’Ambila Lemaitso (Binggeli, 2004) et colonise aujourd’hui abondamment certains lavaka du lac Alaotra où il a été utilisé dans les années 1950 et 1960 dans le cadre de programmes de défense et de restauration des sols (Sources : 1)Tassin, 1995, 2) Evaluation préliminaire des risques d’invasion par les essences forestières introduites à Madagascar, Jacques Tassin, Ronald Bellefontaine, Edmond Roger, Christian Kull, Bois et forêts des tropiques. Voir bibliographie ci-dessous).

G. banksii a envahit toute la côte est de de Fort-Dauphin à au-delà de Soanierana Ivongo (au-dessous de Tamatave vers le nord) (observation de l’auteur B. Lisan).

Eradication par les herbicides: Sensible aux esters de triclopyre3 (2,5% sont produits dans le gasoil) appliquée aux coupes, bien que l’huile ( ?) ne devrait pas être nécessaire si la tige est sensible à l’application à la surface du glyphosate et triclopyre. Les grands arbres peuvent exiger d’être entaillés ou percés (forés) pour qu’on puisse leur appliquer la dose adéquate (Source : texte extrait [et traduit] de « Weeds of Hawai‘i’s Pastures and Natural Areas; An Identification and Management Guide », ©P. Motooka et al., 2003. Voir la bibliographie ci-dessous).

Espèces proches [de la même famille phylogénétique] (mais étant des espèces différentes): Grevillea robusta.

Risque de confusion au niveau identification morphologique avec autre espèce :

Risque de confusion au niveau nom commun ou nom vernaculaire avec autre espèce :

Note taxonomique : Le genre Grevillea compte plusieurs dizaines d'espèces, aux formes de fleurs particulières, dans des coloris allant du blanc pur au rouge sombre en passant par le jaune vif, le rose, l'orange, sans compter les nombreux cultivars fort colorés obtenus par les amateurs et les horticulteurs (Source : http://www.mi-aime-a-ou.com/Grevillea_banksii.php).

Note ethnologique :

Note historique et éthymologique : Le nom du genre Grevillea vient du nom de l'horticulteur anglais FC Greveille, du 18ème siècle. Banksii, d'après Sir Joseph Banks (1743-1820), botaniste sur le premier voyage de découverte, du capitaine James Cook (source : Weeds of Hawaii‘s Pastures and Natural Areas. Voir bibliographie, ci-dessous).

Références bibliographiques :

Pages Internet :

  1. Grevillea banksii, Wikipedia Fr, http://fr.wikipedia.org/wiki/Grevillea_banksii

  2. Grevillea banksii, Wikipedia En, http://en.wikipedia.org/wiki/Grevillea_banksii

  3. Grevillea banksii, ALAMANGA, http://www.alamanga.fr/alamanga/plantes/grevillea-banksii

  4. Grevillea banksii, http://www.baobabs.com/Fiche.php?Lang=en&Ref=520&Designation=Grevillea%20banksii

  5. Information sur Grevillea banksii du Centre mondial d'agroforesterie (World Agroforestry Centre's) de sa base de données AgroForestryTree, http://www.worldagroforestrycentre.org/sea/Products/AFDbases/af/asp/SpeciesInfo.asp?SpID=18127  

  6. Plantes invasives de Madagascar : Grevillea banksii, Inventaires forestiers, http://brogio-a-mada.over-blog.com/20-index.html

  7. Grevillea banksii, Base PIER des plantes invasives du Pacifique, http://www.hear.org/pier/species/grevillea_banksii.htm

  8. http://www.hear.org/pier/species/grevillea_banksii.htm

  9. http://plants.usda.gov/java/profile?symbol=GRBA

  10. http://www.efloras.org/florataxon.aspx?flora_id=12&taxon_id=242413283

  11. http://www.irgltd.com/Resources/Publications/Africa/2001-05%20Analyse%20Preliminaire%20de%20Tolagnaro-Secteur%20Forestier-Madagascar.pdf

  12. http://protea.worldonline.co.za/kngrbank.htm

  13. http://www.fao.org/forestry/foris/webview/common/media.jsp?mediaId=6842&langId=1

  14. http://www.fws.gov/endangered/r/fr94530.html

  15. http://www.biodiv.org/doc/world/mg/mg-nr-03-fr.pdf

  16. http://archiv.ub.uni-heidelberg.de/volltextserver/volltexte/2004/4563/pdf/Screen_version.pdf

  17. http://www.fao.org/documents/show_cdr.asp?url_file=/DOCREP/004/AB599F/AB599F08.htm


Référence4 :

  1. ^ Everist, SL, Poisonous Plants of Australia, Angus & Robertson, 1974.

  2. ^ Menz, J., Rossi, R., Taylor, WC, Wall, L., Contact dermatitis from Grevillea 'Robyn Gordon', Contact Dermatitis, Vol. 15, Iss. 3, pp 126-131, Apr 2006

  3. Choix des essences pour la sylviculture à Madagascar, revue Akon’ny Ala, Blaser, J., Rajoelison, G., Tsiza, G., Rajemison, M., Rabevohitra, R., Randrianjafy, H., Razafindrianilana, N., Rakotovao, G. & Comtet, Numéro Spécial. / Décembre 1993, ESSA-Forêt, Antananarivo, Madagascar.

  4. Olde, Peter; Marriott, Neil (1995). The Grevillea Book, vol 2. Sydney: Kangaroo Press. ISBN 0-86417-326-1 .

  5. Australian Biological Resources Study. 2011. Flora of Australia Online. Australian Biological Resources Study, Canberra. 

  6. Bishop Museum (Honolulu). 1961. Voucher specimen #BISH 14598 (Pillay, S. 12350). 

  7. Bishop Museum (Honolulu). 1982. Voucher specimen #BISH 494028 (Florence, J. 2448). 

  8. Celhay, Jean-Claude. 1974. Fleurs et plantes de Tahiti. Papeete (Tahiti): Éditions du Pacifique. 143 pp. 

  9. Chong, Kwek Yan/Tan, Hugh T. W./Corlett, Richard T. 2009. A checklist of the total vascular plant flora of Singapore: native, naturalised and cultivated species. Raffles Museum of Biodiversity Research, National University of Singapore. 273 pp. 

  10. Comité français de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature en France. 2010. Les espéces envahissantes en outre-mer (online resource).

  11. Florence, J./Chevillotte, H./Ollier, C./Meyer, J.-Y. 2011. Base de données botaniques Nadeaud de l'Herbier de la Polynésie Française (PAP). (online resource). 

  12. Little, Elbert L./Skolmen, Roger G. 1989. Common forest trees of Hawaii (native and introduced). USDA Agriculture Handbook 679. Washington, D.C. 377 pp. + plates. 

  13. Motooka, Philip/Castro, Luisa/Nelson, Duane/Nagai, Guy/Ching, Lincoln. 2003. Weeds of Hawaii‘s Pastures and Natural Areas; An Identification and Management Guide. College of Tropical Agriculture and Human Resources, University of Hawaii at Manoa. 184 pp. 

  14. Motooka, Philip/Ching, Lincoln/Nagai, Guy. 2002. Herbicidal Weed Control Methods for Pasture and Natural Areas of Hawaii. Cooperative Extension Service, College of Tropical Agriculture and Human Resources, University of Hawai‘i. CTAHR free publication WC-8. 

  15. Smith, Albert C. 1985. Flora Vitiensis nova: a new flora of Fiji. National Tropical Botanical Garden, Lawai, Kauai, Hawaii. Volume 3. 758 pp. 

  16. Smith, Clifford W. 1985. Impact of Alien Plants on Hawai‘i's Native Biota. In: Stone, Charles P. and Scott, J. Michael, eds. Hawai‘i's terrestrial ecosystems: preservation and Management. Cooperative National Park Resources Studies Unit, University of Hawaii, Manoa. 

  17. Sykes, Bill. 0. Bill Sykes, pers. com. 
    U.S. Dept. Agr., Agr. Res. Serv. 2011. National Genetic Resources Program. Germplasm Resources Information Network (GRIN). Online searchable database. 

  18. Wagner, Warren L./Herbst, Derral R./Sohmer, S. H. 1999. Manual of the flowering plants of Hawaii. Revised edition. Bernice P. Bishop Museum special publication. University of Hawai‘i Press/Bishop Museum Press, Honolulu. 1919 pp. (two volumes). 

  19. Wester, Lyndon. 1992. Origin and distribution of adventive flowering plants in Hawai‘i. In: Stone, Charles P.; Smith, Clifford W. and Tunison, J. Timothy. Alien plant invasions in native ecosystems of Hawaii: Management and Research. University of Hawaii, Cooperative National Park Research Studies Unit, Honolulu. University of Hawaii Press. . 

  20. Wu, Te-lin. 2001. Check List of Hong Kong Plants. Hong Kong Herbarium and the South China Institute of Botany. Agriculture, Fisheries and Conservation Department Bulletin 1 (revised). 384 pp. 

  21. Sosef, M.S.M. & van der Maesen, L.J.G., 1997. Grevillea banksii R. Br. In Faridah Hanum, I. & van der Maesen, L.J.G. (Eds.): Plant Resources of South-East Asia No. 11. Auxiliary Plants. Prosea Foundation, Bogor, Indonesia. pp. 283-284.

  22. Propagation of Grevillea banksii, an invasive exotic plant species: impacts on structure and functioning of mycorrhizal community associated with natives tree species in eastern part of Madagascar, Martial Doret ANDRIANANDRASANA, Henintsoa Volatiana RAKOTONIAINA, Marson RAHERIMANDIMBY, Heriniaina RAMANANKIERANA, Rondro H. BAOHANTA, R. DUPONNOIS, http://www.wsl.ch/epub/ewrs/sessions/detail_EN?id=185&session=1&type=oralpresentations

  23. Grevillea banksii R.Br., Analyse de Risque Phytosanitaire (Antilles), T. Le Bourgeois, R. Camou, Mars 2006 (Ministère de l'Agriculture et de la Pêche, Programme POSEIDOM 2004). (PDF disponible sur Internet : ARP Grevillea banksii - Pl@ntNet).

  24. Bahuguna,-V-K; Pyare-Lal ; 1994. Introduction trials on Grevillea pteridifolia (syn. G. banksii): germination

  25. behaviour of seeds at nursery stage under Dehra Dun climatic conditions. Indian Forester. 120 (3) : 213-219.

  26. Bosser, J., Cadet, T., Guého, J. & Marais, W., 1976-(2000). Flore des Mascareignes (La Réunion, Maurice,

  27. Rodrigues). 21 vol. parus, 1 vol. en préparation. Sugar Industry Research Institute (Mauritius), Institut de Recherche

  28. pour le Développement (IRD, Paris), Royal Botanic Gardens (Kew).

  29. Fournet J., 2002. Flore illustrée des phanérogames de Guadeloupe et de Martinique. Nouvelle édition revue et

  30. argumentée. INRA /CIRAD, Gondwana éditions.

  31. Herbier de Guyane, IRD Cayenne : http://www.cayenne.ird.fr/aublet2/Selection_Genre.php3

  32. Jafarsidik, Y. ; 1986. Hardwood forest tree plantations in Sumatra. Indonesian Agricultural Research and

  33. Development Journal. 8 (1) : 7-11.

  34. Tassin, J. ; 1993. Place de la végétation dans le traitement des lavaka au Lac Alaotra. Akon'-ny-Ala. (11) : 40-49.

  35. Vaneberg, P., Ramamonjisoa, L. ; 1996. The "Silo National des Graines Forestieres": towards better management of

  36. forest genetic resources in Madagascar. Forest Genetic Resources. (24) : 8-12.

  37. RAJOELISON, L.G. (1987). Etude monographique du Grevillea banksii et tentative de recherche sur la possibilité de l'utiliser en semis direct par avion. Mémoire de fin d'études. EESSA- Forêts. Université d'Antananarivo. Madagascar. 104 p.

  38. RANDRIANARISOA, P.M. (1983). Etudes des possibi¬lités d'aménagement en foresterie de la zone du litto¬ral et des basses collines de l'Est autour, d'Ambila¬Lemaitso et. de Menagisy. Mémoire de fin d'études EESSA-Forêts. Université d'Antananarivo. Madagascar. 99 p.

  39. FAO (Food and Agricultural Organization) (1975). Inventaire et mise en valeur de certains périmètres forestiers/Madagascar. Conclusions et recommandations du Projet. PNUD. Madagascar.

  40. FOFIFA (Foibe Fikarohana momba ny Fampandrosoana ny eny Ambanivohitra) (1990). Introduction d'espèces exotiques à Madagascar. 7 volumes.


Informations complémentaires (références secondaires) :

  1. Extrait du livre "Weeds of Hawaii‘s Pastures and Natural Areas; An Identification and Management Guide" [en Français « Les mauvaises herbes de pâturages d'Hawaï et des espaces naturels; Un guide d'identification et de gestion»] (Motooka et al , 2003.). (Format PDF). 

  2. Fiche d'information de "Common forest trees of Hawaii" [en Français « arbres forestiers ordinaires de Hawaii »] (format PDF). 

  3. Informations en ligne supplémentaires sur Grevillea banksii est disponible dans Hawaiian Ecosystems at Risk project (HEAR).  [en Français : projet des écosystèmes hawaïens à risques (HEAR)]. 

  4. Informations sur Grevillea banksii comme une mauvaise herbe (références dans le monde entier) peut être disponible à partir du  Global Compendium of Weeds (GCW) [en Français « Recueil mondial des mauvaises herbes »]. 

  5. Evaluation préliminaire des risques d’invasion par les essences forestières introduites à Madagascar, Jacques Tassin, Ronald Bellefontaine, Edmond Roger, Christian Kull, Bois et forêts des tropiques, 2009, N°299 (1), CIRAD, http://bft.cirad.fr/cd/BFT_299_27-36.pdf

  6. Projet de mise en valeur et de protection des bassins versants au lac Alaotra, Naly Harimiadana RAKOTOARINDRAZAKA, Eric PENOT, http://hal-sde.archives-ouvertes.fr/docs/00/75/99/58/PDF/DOC_nA_16_2_DYNAMISME_amA_nagement_et_recommendations_ZGC_Naly_et_Penot.pdf

  7. Faridah Hanum, I. & van der Maesen, L.J.G. (Editors), 1997. Plant Resources of South-East Asia No 11. Auxiliary plants. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. 389 pp.


Références taxonomiques :

  • Informations taxonomiques à propos de Grevillea banksii disponible à partir du  Germplasm Resources Information Network (GRIN) .



Liens externes :

  • Référence Madagascar Catalogue : Grevillea banksii (en)

  • Référence Catalogue of Life : Grevillea banksii R. Br. (en)

  • Référence Tela Botanica (La Réunion): Grevillea banksii R. Br. (fr)

  • Référence ITIS : Grevillea banksii R. Br. (fr) (+ version anglaise (en))

  • Référence NCBI : Grevillea banksii (en)

  • Référence GRIN : espèce Grevillea banksii R. Br. (en)


Sur la chimie des molécules découvertes dans cette espèce:

Bisresorcinols and arbutin derivatives from Grevillea banksii R. Br., Hao Wang, David N Leach, Michael C Thomas, Stephen J Blanksby, Paul I Forster, Peter G Waterman, Centre for Phytochemistry and Pharmacology Papers, http://www.researchgate.net/publication/47542085_Bisresorcinols_and_arbutin_derivatives_from_Grevillea_banksii_R._Br
Vidéos, DVD et CD-ROM :

Grevillea banksii (Proteaceae) Red silky oak, Kahili flower - Grevilea-anã, http://www.youtube.com/watch?v=4EZh3zN_URI

Grevillea banksii, http://www.youtube.com/watch?v=ZCnKtayyGh4

Grevillea banksii (Proteaceae) Red silky oak, Kahili flower - Grevilea-anã, http://www.youtube.com/watch?v=4EZh3zN_URI


Grevillea Pruning, http://www.youtube.com/watch?v=U3aSXyu8UuA

Rainbow Lorrikett (Loriquet à tête bleue ou Loriquet arc-en-ciel dans un Grevillea banksii), http://www.youtube.com/watch?v=YIPO0_ZMWeI




Photos ou/et images :

Source : www.alamanga.fr



Source : Wikipedia Fr.



Jeunes plants. Source : SNGF


Fourré à G. banksii (forêt de Vohibola, Madagascar). http://brogio-a-mada.over-blog.com/40-index.html



Fleur de Grevillea banksii ‘Prostrate’. Source : http://www.planthis.com.au/plant-information.asp?gardener=15358



Taille de la fleur, Source : http://www.instanthawaii.com/cgi-bin/hawaii?Plants.kflower



Fleurs rouges ou blanchâtres mais aussi roses à orangées. Source : http://users.bigpond.net.au/macarthuraps/Grevillea%20banksii.html



Infructescences, Source : http://www.barbadine.com/pages/grevi_bank_lien.htm



Graines, Source : SNGF.



Graines, Source : http://www.semencesdupuy.com/1F376-Grevillea-Banksii-Forsteri.html



Photo des racines protéoides du G. banksii. © Martial Doret Andrianandrasana, Université d'Antananarivo-Madagascar.



Photo des racines protéoides du G. banksii. © Martial Doret Andrianandrasana, Université d'Antananarivo-Madagascar.



Photo des racines protéoides du G. banksii. © Martial Doret Andrianandrasana, Université d'Antananarivo-Madagascar.






Traduction française :

RÉSUMÉ

La propagation d’espèces végétales exotiques se trouve dans de nombreuses régions de l'île de Madagascar. Ce travail vise à décrire les effets de la propagation de Grevillea banksii sur les activités microbiennes du sol et sur ​​la régénération des deux espèces d'arbres indigènes (Intsia bijuga et Dalbergia trichocarpa) dans la partie orientale de Madagascar. L'étude a été menée dans la forêt de Ianjomara où certains structure de la végétation sont observés comme une zone caractérisée par des prairies (P1), par une population homogène de Grevillea banksii (P2) et par une forêt naturelle composée principalement par Intsia bijuga ou Dalbergia trichocarpa (P3 et P4). La structure des communautés de champignons mycorhiziens et les microorganismes associés ont été décrits sur des sols de chaque parcelle d'étude. Cultivé, pendant 4 mois, sur P1, P2, P3, P4, sur les sols anciennement colonisés par le Grevillea banksii, le développement de Intsia bijuga et de Dalbergia trichocarpa, a été évaluée après ces 4 mois de culture. Selon la disponibilité des éléments nutritifs sur chaque type de sol, le développement du Grevillea banksii a été accompagné ou non d'une puissante formation de racines protéoïdes. Nos résultats montrent également que l'occupation du sol par Grevillea banksii diminué les activités microbiennes totales et de phosphatases de la terre, surtout au niveau du sol ayant une forte densité de racines protéoïdes. Légèrement mycotrophe, le Grevillea banksii perturber la structure et la dynamique de la microflore symbiotique comme endomycorhizes (MA) et rhizobia associées aux deux espèces d'arbres indigènes. Les résultats illustrent l'impact négatif de la propagation de G. banksii sur la régénération et la conservation des espèces d'arbres indigènes dans la forêt Malgache.

Des études récentes ont démontré que les espèces introduites rencontrent moins d'effets inhibiteurs du biote du sol où ils sont introduits que dans leur domaine vital (Callaway et al 2004; Hierro et al, 2005; Van Grunsven et al 2010), qu’elles ont une capacité, à la fois, de modifier des sols caractéristiques physico-chimiques et de perturber la régénération des espèces indigènes (Pimentel et al., 2000; Cabine et al., 2002; CDB, 2006; Meiners, 2007). Depuis le Grevillea banksii domine les terres forestières dans la partie orientale de Madagascar, on a pensé que cette espèce exotique pourrait créer une nouvelle structure et le fonctionnement des communautés microbiennes du sol qui deviennent favorables à la propagation de cette plante étrangère et inhibent le développement des espèces végétales indigènes.

[…]


5 CONCLUSION

Nos résultats illustrent la caractéristique omniprésente de G. banksii par sa capacité à former des racines protéoïdes, en particulier dans des conditions de sol pauvres en nutriments. Ces types de racines sont entourés par une grande activité de la phosphatase. Le développement de ces types de racines induit une forte perturbation5 dans le fonctionnement et la structure des communautés de la microflore symbiotique et ses micro-organismes associés. Cette situation constitue une menace réelle pour la régénération des espèces végétales indigènes malgaches et la conservation de la biodiversité Malgache.



ABSTRACT

Propagation of exotic plant species is found in many regions of Madagascar Island. This work aims to describe the impacts of propagation of Grevillea banksii on soil microbial activities and on the regeneration of two native tree species (Intsia bijuga and Dalbergia trichocarpa) in the eastern part of Madagascar. The study was conducted within Ianjomara forest where some structure of the vegetation are observed such as an area characterized by grassland (P1), by homogeneous population of Grevillea banksii (P2) and by a natural forest composed mainly by Intsia bijuga or Dalbergia trichocarpa (P3 and P4). Structure of mycorrhizal fungi communities and associated microorganisms were described on soils from each study plots. Cultivated on P1, P2, P3, P4 soils previously colonized by Grevillea banksii during 4 months, the development of Intsia bijuga and Dalbergia trichocarpa, was evaluated after 4 months culturing. According to the nutrients availability on each soil types, the development of Grevillea banksii was accompanied or not by a high formation of proteoïd roots. Our results show also that soil occupation by Grevillea banksii decreased the total microbial and phosphatases activities of soil especially on soil within a high density of proteoid roots. Slightly mycotrophic, Grevillea banksii disturb the structure and the dynamics of symbiotic microflora such as endomycorrhizal fungi (MA) and rhizobia associated with the two native tree species. The findings illustrate the negative impact of G. banksii propagation on the regeneration and the conservation of native tree species in Madagascarian forest.

Recent studies have demonstrated that introduced species encounter less inhibitory effects of soil biota where they are introduced than in their home range (Callaway et al. 2004; Hierro et al. 2005; van Grunsven et al. 2010), have a ability to modify soil physico-chemical characteristics and to disrupt at the same time the regeneration of native species (Pimentel et al., 2000; Cabin et al., 2002; CBD, 2006; Meiners, 2007). Since Grevillea banksii dominates the forest land in eastern part of Madagascar, it was thought that this exotic species could create a new structure and functioning of soil microbial communities which become favorable for the propagation of the alien plant and inhibit the development of native plant species.

[…]


5 CONCLUSION

Our results illustrate the pervasive characteristic of G. banksii by its ability to form proteoid roots, especially in conditions of poor soil nutrients. These root types are surrounded by a high phosphatase activity. The development of these root types induces a strong disturbance within the functioning and the structure of symbiotic microflora communities and its associated microorganisms. This situation constitutes a real threat for the regeneration of Malagasy native plant species and the conservation of Madagascarian biodiversity.


  1   2


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©kagiz.org 2016
rəhbərliyinə müraciət