Ana səhifə

91 ans de déni : ça suffit !


Yüklə 492.43 Kb.
səhifə3/10
tarix15.06.2016
ölçüsü492.43 Kb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

SUISSE



Le TF devra se prononcer sur le minaret de Wangen
La querelle autour de la construction d'un minaret sur le toit du centre de rencontre culturel turc à Wangen bei Olten (SO) devra être réglée par le Tribunal fédéral.
Un recours de droit public a été déposé lundi par les voisins opposés au permis de construction, qui avaient été déboutés par le Tribunal administratif soleurois, a expliqué à l'AP leur avocat Roland Bühler.
Les voisins s'opposent à l'édification du minaret, invoquant notamment les prétendus liens de l'association culturelle turque de Wangen avec le mouvement des «loups gris», une organisation extrémiste de droite turque. Le groupement de voisins reste désormais seule à contester la construction. A la mi-décembre, la commune de Wangen bei Olten avait décidé d'en rester là après le rejet de son recours. N'ayant pas pris position lors de la mise à l'enquête, elle avait été écartée de la procédure devant le Tribunal administratif.
Les juges avaient suivi le Département cantonal de justice et des constructions et donné raison à l'association culturelle turque, contre l'avis de la commission communale des constructions. Cette dernière avait considéré que la construction d'un minaret de 6 mètres en zone artisanale n'était pas conforme au plan d'aménagement.
Source: AP
http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/18644129


TURQUIE



Israël et l’Arménie : Les deux menaces majeures pour les Turcs
lundi 8 janvier 2007, Stéphane/armenews
Le quotidien turc Vakit a publié jeudi 4 janvier 2007 les résultats d’une enquête réalisée par la Başkent Research Company sur la position des turcs vis-à-vis d’Israël et des Etats-Unis.
Selon l’enquête 91.5% des sondés turcs voient Israël comme un état ennemi, tandis que 77.1% ont le même point de vue vis-à-vis des Etats-Unis. Le quotidien dit que l’enquête a été conduite sur 1512 personnes à travers 15 villes turques. Israël est suivi par l’Arménie (pour 88.7%) et le Danemark (pour 85.2%) dans la liste de pays perçus comme des ennemis par les personnes interrogées.
Dans la liste de pays perçus comme "des amis" de la Turquie, l’Afghanistan l’est à 82.7%, la Palestine à 92.7%, le Pakistan à 90.5%, l’Indonésie à 75.8%, l’Iran à 70.2% et l’Egypte à 63.2%. Selon l’enquête le Président américain George Bush, suivi par Ehud Olmert le premier ministre israêlien sont les leaders les plus impopulaires.
http://www.armenews.com/article.php3?id_article=28182

Renault va produire la nouvelle Clio en Turquie
ISTANBUL, 9 janvier (Reuters) - Renault va produire la nouvelle Clio en Turquie à partir de la fin de l'année, a déclaré mardi Luc-Alexandre Ménard, patron de la région Euromed pour le constructeur français.
Il s'exprimait lors d'une conférence de presse de la filiale turque Oyak-Renault, qui prévoit des investissements de 183 millions d'euros en 2007.
Renault est le numéro un du marché automobile turc avec 59.400 voitures vendues en 2006, soit une part de marché de 15,9%.
Oyak-Renault a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros, dont 1,7 milliard à l'exportation.


Décès d'un enfant turc qui avait imité la pendaison de Saddam Hussein
Un enfant turc de 12 ans a perdu la vie en essayant de reproduire la pendaison de Saddam Hussein, a affirmé mardi sa famille. Alisan Akti s'est pendu lundi au plafond d'une chambre non utilisée de la maison familiale, à Sutluce, un village de la province de Mus, dans le sud-est anatolien à la population majoritairement kurde.
Le père du garçon a indiqué que son fils n'avait pas de problèmes psychologiques et a imputé la responsabilité du drame à la diffusion d'images vidéo de l'exécution de Saddam Hussein, pendu le 30 décembre.
"Après avoir regardé les prises de vue, mon fils n'arrêtait pas de poser des questions comme 'comment ont-ils exécuté Saddam?', 'a-t-il souffert?'. Il a perdu la vie en essayant de le copier", a déclaré Esat Atki lors des funérailles de son enfant.
"Ils devraient retirer les images des écrans", a-t-il ajouté. Sept autres décès d'enfants à travers le monde ont déjà été imputés au visionnage de la vidéo de l'exécution de Saddam Hussein.
http://www.7sur7.be/hlns/cache/fr/det/art_345427.html?wt.bron=homeHVDN


IRAK



Le procès sur le génocide des Kurdes d'Irak reprend, neuf jours après l'exécution de Saddam Hussein
LEMONDE.FR avec Reuters et AFP | 08.01.07 | 10h26 • Mis à jour le 08.01.07 | 19h29
Le procès pour génocide contre des Kurdes d'Irak intenté aux anciens dirigeants irakiens, a repris, lundi 8 janvier, à Bagdad. Dans le box des accusés, une chaise vide, celle de Saddam Hussein, pendu neuf jours plus tôt. Le procès, ajourné le 21 décembre, continue pour le cousin de l'ancien président irakien, Ali Hassan Al-Madjid, dit "Ali le chimique", et pour six autres responsables du parti Baas, accusés de tentative de génocide contre les Kurdes irakiens de 1987 à 1988.
Beaucoup de Kurdes regrettent que Saddam Hussein, le principal suspect, ne soit plus là pour répondre de son rôle dans la campagne "Anfal" lancée contre eux. Il a été condamné à mort dans le cadre d'un autre procès, pour crimes contre l'humanité contre des villageois chiites.
ABANDON DES CHARGES CONTRE SADDAM HUSSEIN
Lors de l'ouverture de l'audience, le juge Mohammed Al-Oreibi Al-Khalifa a prononcé l'abandon des charges retenues contre l'ancien raïs dans le cadre de ce dossier. Ensuite, une bande sonore, que l'accusation présente comme un enregistrement de la voix de Saddam Hussein, a été diffusée.
Dans cet extrait sonore, l'ancien dictateur évoque l'utilisation d'une arme chimique contre les Kurdes, dans le nord de l'Irak. "Je prendrai la responsabilité d'utiliser l'arme chimique. Personne ne peut décider d'une frappe chimique sans mon autorisation", entend-t-on sur la bande son. "Il vaut mieux utiliser cette arme dans un endroit peuplé pour qu'elle fasse le plus de dégâts possibles."
Lors d'une précédente série d'auditions, en octobre, des témoins kurdes ont évoqué à visage découvert comment ils avaient échappé à des exécutions massives perpétrées par l'armée irakienne. Leur récit avait provoqué un commentaire ironique d'"Ali le chimique", accusé pour son rôle présumé dans le gazage des populations civiles kurdes à Halabja. "Vous nous avez raconté une histoire qui pourrait faire un film à grand succès", avait-il ricané.
La campagne militaire "Anfal", dans le Kurdistan irakien, a fait 180 000 morts, selon l'accusation. Les accusés encourent la peine capitale.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-852849@51-849598,0.html


Opération anti-PKK: Erdogan s'en prend à Washington et Bagdad
Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan juge que les Etats-Unis et le gouvernement irakien n'ont pas fait assez jusqu'à présent pour éradiquer les rebelles kurdes de Turquie installés dans le nord de l'Irak, dans des déclaration rapportées jeudi par la presse turque.
"Nous avons nommé ensemble des coordinateurs pour lutter contre le PKK mais ça n'a rien donné", a-t-il dit aux journalistes mercredi dans l'avion qui le menait à Beyrouth pour une visite de quelques heures.
"Nous attendions des avancées sérieuses mais cela ne n'est pas réalisé", a regretté M. Erdogan qui a aussi déploré que Washington et Bagdad n'aient pas oeuvré pour "assécher les sources de financement" du PKK, considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, les Etats-Unis et l'Union européenne.
M. Erdogan s'est dit étonné du fait qu'aucune action militaire n'ait été entreprise contre les camps du PKK implantés dans le nord de l'Irak et a accusé Washington et Bagdad de "manoeuvres dilatoires".
Ankara réclame de longue date une intervention des Etats-Unis contre le PKK, qui se sert de l'Irak comme d'une base arrière pour mener dans le sud-est de la Turquie, région à population majoritairement kurde, des opérations contre les forces de sécurité turques.
"Nous voulons avoir des résultats concrets (...) Si la Turquie et les Etats-Unis sont des partenaires stratégiques ils doivent lutter ensemble contre les organisations terroristes", a ajouté M. Erdogan.
En août, Ankara et Washington ont nommé MM. Edip Baser et Joseph W. Ralston, deux généraux à la retraite, pour coordonner leurs efforts.
Interrogé par le journal Vatan, M. Baser a affirmé que sa mission pouvait prendre fin d'ici la fin février au début mars si des "pas concrets n'étaient pas fait" contre le PKK en Irak. (AFP, 4 jan 2007)
http://www.info-turk.be/341.htm#anti


Un avion transportant des travailleurs turcs s'écrase en Irak
ANKARA (Reuters) - Une trentaine de travailleurs turcs ont été tués lorsque l'Antonov-6 d'une compagnie moldave qui les acheminait de Turquie en Irak s'est écrasé au nord de Bagdad, annonce le ministère des Affaires étrangères à Ankara.
L'appareil avait quitté dans la matinée la ville turque d'Adana et s'est écrasé par temps de brouillard en tentant d'atterrir près de Balad, la principale plate-forme aérienne militaire américaine à environ 80 km au nord de la capitale irakienne.
http://fr.news.yahoo.com/09012007/290/un-avion-transportant-des-travailleurs-turcs-s-ecrase-en-irak.html


1   2   3   4   5   6   7   8   9   10


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©kagiz.org 2016
rəhbərliyinə müraciət