Ana səhifə

91 ans de déni : ça suffit !


Yüklə 492.43 Kb.
səhifə2/10
tarix15.06.2016
ölçüsü492.43 Kb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

NEGATIONNISME



La question du négationnisme du génocide arménien fait débat en Allemagne, la communauté turque se mobilise
mardi 9 janvier 2007, Stéphane/armenews
Le groupe parlementaire des Verts au Bundestag a prié vendredi les membres de « Die Linke » de se démarquer clairement de l’élu allemand d’origine turc Hakki Keskin qui a nié à plusieurs reprises le génocide des Arméniens.
Le responsable du groupe parlementaire des Verts Fritz Kuhn et la député de la CDU Erika Steinbach s’en sont également pris au vice-président de « Die Linke » Bodo Ramelow qui avait pris la défense du négationniste Hakki Keskin.
Bodo Ramelow avait reproché jeudi au Conseil Central des Arméniens d’Allemagne de refuser un débat concret sur le sujet du génocide. Il avait également critiqué les prises de position des parlements européens à ce sujet indiquant « ainsi que l’Iran n’est pas le mieux placé pour discuter du sujet de l’holocauste, le Bundestag allemand ou l’Assemblée Nationale française sont inaptes pour s’emparer de tels sujets ».
Vendredi le vice-président de « Die Linke » avait mis en avant que le Bundestag avait promu un processus de réconciliation entre les Arméniens et les Turcs ajoutant « la conviction de la population turque ne pourra être obtenue que si la position turque est incluse dans l’examen des événements ».
Le Conseil Central des Arméniens a reproché à Bodo Ramelow sa « déficiente sensibilité politique et morale » ajoutant « il se révèle de plus en plus en tant qu’apologiste de son camarade Hakki Keskin négateur du génocide ».
Fritz Kuhn a repoussé les critiques de Bodo Ramelow concernant le Bundestag qui avait condamné en 2005 « l’expulsion organisée et la destruction des Arméniens » : Ces « gesticulations » sont « insupportables ». « Si le parti de gauche ‘Die Linke) ne se démarque pas, il s’expose au soupçon de s’intéresser aux électeurs d’origine turque qui nient le génocide » a-t-il précisé.
De son côté Erika Steinbach a critiqué Bodo Ramelow sur sa volonté d’attirer l’attention sur un « pré » et « post » génocide : « Par la présente, la tentative vise évidemment à échapper à la question de la responsabilité. Donc, cette idée d’une catégorisation des vendetta est complètement inacceptable ».
Le porte-parole de « Die Linke » Hendrik Thalheim a répondu indirectement aux propos de Bodo Ramelow assurant que son parti appuyait la décision du Bundestag de 2005 et était convaincue « tout à fait clairement » qu’il a été commis en 1915 et 1916 dans l’Empire Ottoman d’un génocide.
En réaction le nouveau président de la communauté turque en Allemagne Kenan Kolat a prié les députés d’origine turque de se solidariser avec Hakki Keskin. « Faites entendre vos voix » pouvait-on lire en première page du quotidien turc Türkiye dimanche reprenant les paroles de Kenan Kolat. « Le président Kenan Kolat appelle nos compatriotes et les députés d’origine turque à soutenir Hakki Keskin député du Bundestag qui est mis sous pression pour qu’il reconnaisse le prétendu génocide arménien » lit-on dans les sous-titres.
Kenan Kolat réagisssait aux propos du président du groupe des réfugiés et des émigrants du groupe parlementaire de la CDU/CSU au bundestag Jochen-Konrad Fromme. Celui-ci avait exigé de « Die Linke » « de rappeler ses membres à l’ordre et de les inviter à reconnaître les faits historiques sans réserve ».
« La question du génocide doit être éclaircie par des historiens » a ajouté Kolat. « Les justices internationales ont reconnu deux génocides. L’un en Allemagne et un autre en Yougoslavie » selon le quotidien Türkiye qui cite le président de la communauté turque.
Un autre quotidien turc Hürriyet a fait de ce sujet son sujet de dimanche. « Réaction sur la pression arménienne sur Keskin » était le titre tracé en une. « Parce qu’il ne veut pas reconnaître le prétendu génocide la pression sur le député du parti de gauche du bundestag Hakki Keskin est de plus en plus forte » indique Hürriyet.
Le Bundestag a reconnu en 2005 dans une déclaration commune de la CDU/CSU, des verts et du FDP le génocide des Arméniens en 1915.
http://armenews.com/article.php3?id_article=28187


Présidence allemande : une législation anti-xénophobe en gestation
Par EuroNews
Une législation commune en Europe pour poursuivre ceux qui nient l'existence de l'Holocauste ou qui se procurent des symboles hitlériens
C'est le voeu de l'Allemagne, qui espère mettre à profit sa présidence européenne pour le concrétiser. Les explications de la ministre de la Justice, Brigitte Zypries : "Nous voulons notamment établir une peine minimale pour les actes de violence racistes ou xénophobes. Nous travaillons sur ce projet depuis longtemps au sein de l'Union européenne, mais nous n'avons pas pu aboutir jusqu'ici."
S'il avait échoué jusqu'à présent, c'est parce que l'Italie s'y opposait. Mais depuis l'entrée en fonction du gouvernement Prodi, Rome est prête à suivre. Pour autant, l'étendue de la législation fait débat.
Certains regrettent que seule l'extrême-droite soit visée et demandent que l'extrême-gauche soit logée à la même enseigne. Mais l'Allemagne refuse d'inclure les symboles des anciens régimes communistes et estime qu'il s'agit d'un autre débat.
http://fr.news.yahoo.com/08012007/342/presidence-allemande-une-legislation-anti-xenophobe-en-gestation.html


Allemagne : La fraction de gauche se moque des Droits de l’Homme
Info Collectif VAN - www.collectifvan.org : Le CDU/CSU (Allemagne) a diffusé le 5 janvier 2007 un Communiqué de presse dénonçant le négationnisme de la fraction de la gauche allemande, et dont nous vous proposons la traduction (suivie de l'original).
Communiqué de presse de la fraction : CDU/CSU

5 janvier 2007


Lors du débat sur la négation du génocide arménien, et l’intervention du député de gauche Hakki Keskin, la représentante de l’Aide Humanitaire et des Droits de l’Homme de la fraction CDU/CSU, Erika Steinbach, explique :
Le débat sur la négation du génocide arménien par le député de la fraction de gauche, Hakki Keskin, prend des chemins grotesques. Le directeur adjoint de la fraction de gauche, Bodo Ramelow reproche bruyamment au Consistoire des Arméniens d’instrumentaliser les victimes sans jugement clair. Par ces accusations au Consistoire des Arméniens, qui font un tabou de toute tentative de jugement objectif et des évènements historiques, la fraction de gauche essaie de détourner l’attention des propos scandaleux proférés par l’un de ses membres, Keskin. Une fraction fédérale qui accepte d’être la gardienne des droits de l’homme se dépouille elle-même en adoptant une telle attitude. Les pratiques de Ramelow sur un tel fait historique sont courantes, comme pour toute atteinte aux Droits de l’Homme. Il est ainsi manifeste que l’on essaie de se dégager de toute responsabilité. Une pensée dans la catégorie de vengeance sanguinaire est complètement inacceptable.
La réponse de Keskin, qu’il s’agit de massacres d’Arméniens et de déportations et non de génocide en 1915/1916, revient pour lui à fermer les yeux sur la vérité historique et à se mettre en même temps au service de l’Association des Turcs d’Allemagne, dont il est le président. La Turquie refuse depuis des décennies d’accepter la responsabilité historique du génocide des Arméniens. Les livres scolaires turcs oblitèrent complètement ces événements. Le total cynisme de l’attitude de Keskin, est démontré par les faits, à savoir que les deux députés PDS Pau et Lötzsch avaient approuvé la résolution du Parlement allemand sur les Arméniens, en 2005. En tant que présidente du groupe de travail sur les Droits de l’Homme de la Fraction d’union nationale, je propose donc que le député Keskin se penche enfin sur la réalité historique.
Auteure: Erika Steinbach

CDU/CSU-Fraktion im Deutschen Bundestag

Platz der Republik 1, 11011 Berlin

mailto:fraktion@cducsu.de



http://www.cducsu.de
Traduction C. Gardon pour le Collectif VAN
Lire l’article original dans la rubrique Allemand

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©kagiz.org 2016
rəhbərliyinə müraciət